Affrontements meurtriers après un match de foot

La police a procédé mardi à l'arrestation de sept hooligans, supporteurs des clubs brésiliens de Palmeiras et des Corinthians, après les affrontements qui ont fait, dimanche à Sao Paulo, un mort et plusieurs blessés, dont un en état de mort cérébrale.[AFP/Archives]

La police a procédé mardi à l'arrestation de sept hooligans, supporteurs des clubs brésiliens de Palmeiras et des Corinthians, après les affrontements qui ont fait, dimanche à Sao Paulo, un mort et plusieurs blessés, dont un en état de mort cérébrale.

Le Secrétariat à la Sécurité de l'Etat de Sao Paulo a indiqué que six des personnes arrêtées appartenaient à la Mancha Alviverde (groupe de supporteurs de Palmeiras) et la dernière aux Gavioes da Fiel (groupe de supporteurs des Corinthians).

"La police enquête sur l'identité d'autres personnes impliquées dans cette affaire. D'autres arrestations sont possibles au cours des prochaines heures", a expliqué Jorge Carrasco, membre du département des homicides.

Ces affrontements, qui ont opposé quelque 300 hooligans, ont eu lieu dans une rue du nord de la ville, cinq heures avant le début d'une rencontre entre les deux équipes du Championnat de l'Etat de Sao Paulo. La police cherchait encore à savoir s'ils s'étaient donné rendez-vous par internet.

Un supporteur de Palmeiras âgé de 21 ans a été mortellement touché par un tir à la tête et un autre se trouvait mardi en état de "mort cérébrale", selon un bulletin de santé de l'hôpital Sao Camilo où il a été admis.

Deux autres hooligans étaient toujours hospitalisés mardi, l'un pour un traumatisme crânien et des fractures aux mains et l'autre après avoir été touché par un tir d'arme à feu.

Dans un communiqué, la Mancha Alviverde a indiqué être tombée dans un guet-apens.

De son côté, la Fédération de football de l'Etat de Sao Paulo (FPF) a décidé d'interdire l'accès aux stades aux deux groupes de supporteurs s'ils sont vêtus du maillot de leur équipe.

"Etant donné qu'il est de son devoir de préserver la sécurité dans les tribunes, la FPF s'est résolue à leur interdire l'entrée des stades, jusqu'à ce que l'enquête ait abouti et que les responsables aient été punis selon la législation en vigueur", a souligné la fédération dans un communiqué.

Vous aimerez aussi

Ces vidéos, diffusées pour la première fois à la télévision brésilienne dimanche, ont choqué l'opinion publique.
violences conjugales La vidéo d'un homme qui bat son épouse, décédée peu après, choque le Brésil
Faits divers Brésil : un étudiant français retrouvé après cinq jours de recherches
Des partisans de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva manifestent contre son emprisonnement devant la Cour suprême, le 31 mai 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections Présidentielles au Brésil : Lula officiellement désigné candidat depuis la prison

Ailleurs sur le web

Derniers articles