Volvo Race : victoire d'étape pour Puma

Le voilier américain Puma, skippé par Ken Read, a remporté vendredi à Itajai (Brésil) la 5e étape de la Volvo Ocean Race, au terme d'une lutte au couteau haletante avec le bateau espagnol Telefonica (Iker Martinez), leader du classement général provisoire[AFP/Archives]

Le voilier américain Puma, skippé par Ken Read, a remporté vendredi à Itajai (Brésil) la 5e étape de la Volvo Ocean Race, au terme d'une lutte au couteau haletante avec le bateau espagnol Telefonica (Iker Martinez), leader du classement général provisoire.

Après presque 20 jours de course, Puma a franchi la ligne d'arrivée à 19h09 GMT. Il remporte ainsi sa première victoire dans la course autour du monde en équipage avec escales et marque 30 points.

Telefonica, 2e dans son sillage, en empoche 25 et reste confortablement en tête du classement général.

La lutte entre Puma et Telefonica a été de toute beauté, les deux VO70 (monocoques de 21,50 m) régatant comme de vulgaires dériveurs au large des côtes uruguayennes puis brésiliennes, parfois séparés par moins d'un mille.

Mais jusqu'au bout, Ken Read a parfaitement résisté à la pression mise par le double médaillé olympique en 49er et marin de l'année 2011 (ISAF) Iker Martinez, redoutable tacticien.

Puma -qui avait démâté dans la première étape Alicante (Espagne)-Le Cap (Afrique du sud)- et Telefonica ont été dessinés par le même architecte, le Franco-Argentin Juan Kouyoumdjian.

Le départ de cette 5e étape, la plus longue (6705 milles) et la plus dure de la course, avait été donné le 18 mars d'Auckland (Nouvelle-Zélande).

Les quatre autres bateaux de la course ont connu des fortunes diverses. Sanya (CHN/Mike Sanderson) et Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) ont abandonné, Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) et Camper (NZL/Chris Nicholson) ont suspendu leur course à la suite des avaries.

À suivre aussi

Port du voile : que dit la loi ?
législation Port du voile : que dit la loi ?
Dijon En plein Conseil régional, un responsable RN demande à une femme d'ôter son voile
voile Jérémie Beyou : «l'IMOCA Charal est prêt pour la Transat Jacques Vabre»

Ailleurs sur le web

Derniers articles