Nouvel échec de Maradona comme entraîneur, aux Emirats arabes unis

Diego Maradona lors du match de son club émirati Al-Wasl contre l'équipe de Bahraïn Al-Muharraq à Dubaï, le 10 juin 2012[AFP]

Après le Mandiyu de Corrientes et le Racing Club de Avellaneda, en Argentine, Diego Maradona a connu un nouvel échec comme entraîneur de club mardi en se faisant licencier au bout de 13 mois à peine du club émirati Al-Wasl à Dubaï, faute de résultats.

Arrivé à Dubaï onze mois après avoir échoué en quart de finale du Mondial 2010 comme sélectionneur de la sélection argentine, la légende du football "albiceleste" aura tenu à peine un an.

"Après une réunion du conseil d'administration du club d'Al-Wasl tenue mardi (...) il a été décidé de mettre fin au contrat de Diego Maradona et de son encadrement technique", a indiqué le club dans un communiqué, sans préciser les raisons de sa décision. Mais il semble bien que l'absence de résultats a été le principal motif de cette séparation à l'amiable.

"Le changement fait partie de la vie", s'est contenté de dire le président d'Al-Wasl, Mohammed ben Fahd.

Maradona avait signé à Al-Wasl en juin 2011, onze mois après avoir été démis de ses fonctions de sélectionneur de l'Argentine après la fessée reçue contre l'Allemagne (4-0) lors de la Coupe du monde 2010.

Son arrivée dans le club de Dubaï, dont les conditions financières n'ont jamais été révélées, avait été un grand coup médiatique qui avait fait connaître Al-Wasl au delà du Golfe et avait enthousiasmé ses supporteurs.

Mais cette association a donc pris fin plus rapidement que prévu, alors que Maradona, 51 ans, disposait encore d'un an de contrat, après avoir été confirmé dans ses fonctions le 19 juin par Mohammed Ben Fahd, le président du club nouvellement élu.

Le bilan du "gamin en or" à la tête d'Al-Wasl était pourtant médiocre, avec une saison blanche pour le club, seulement 8e lors du championnat 2011-2012 et éliminé en quarts de finale des deux coupes nationales.

Mohammed ben Fahd avait alors affirmé l'intention du club de reconquérir "sa gloire du passé". Outre les résultats moyens au niveau national, le club avait également perdu en finale de la Coupe des clubs du Golfe face au Moharreq de Bahreïn.

Coups d'éclat et des problèmes de santé

Au printemps 2012, le fantasque champion du monde 1986 avait menacé de quitter Al-Wasl, à moins de pouvoir recruter de nouveaux joueurs.

"J'ai reçu récemment la promesse des dirigeants d'Al-Wasl de renforcer le club par de nouveaux joueurs de qualité. Cette promesse doit être tenue, sinon je m'en vais et je rentrerai dans mon pays", avait-il déclaré.

"J'ai un contrat qui court jusqu'à la saison prochaine et je respecte mon contrat. Mais si la direction ne répond pas à mes demandes, je serai obligé de m'en aller", avait-il ajouté.

Au début de cette saison, Maradona avait été contraint de présenter ses excuses aux supporteurs d'Al-Wasl après une lourde défaite (5-0) en Coupe.

Mais il en était ensuite venu aux mains avec d'autres supporteurs qu'il avait accusé d'avoir insulté sa femme lors d'une autre rencontre, incident qui avait fait couler beaucoup d'encre.

En janvier Diego Maradona avait subi dans un hôpital de Dubaï une opération de fragmentation de calculs rénaux. Un énième souci de santé pour l'Argentin, qui avait suivi en 2000 une cure de désintoxication à Cuba pour se débarrasser de son accoutumance à la cocaïne.

Vous aimerez aussi

Le capitaine du Liverpool FC, Steven Gerrard (à gauche), quitte Anfield Road à Liverpool après la cérémonie du souvenir pour le 25e anniversaire de la tragédie de Hillsborough le 15 avril 2014 [Paul Ellis / AFP]
foot Il y a 25 ans, la tragédie d'Hillsborough
L'attaquant français Nicolas Anelka retourne sur le banc après avoir été remplacé par un coéquipier alors qu'il évoluait à West Bromwich Albion, ici contre  Everton, le 20 janvier 2014 au stade des Hawthorns [ / AFP/Archives]
foot Brésil : en attendant "Godot" Anelka
L'attaquant de la Juventus Sebastian Giovinco communie avec les fans après avoir marqué un but contre l'Udinese, le 14 avril 2014 au stade Friuli à Udine [ / AFP]
foot La Juventus sans pitié contre Udinese 3-1

Ailleurs sur le web

Derniers articles