Lille, tenu en échec par Lyon, n'y arrive pas

Duel entre l'attaquant de Lille Ryan Mendes et le défenseur de Lyon Mouhamadou Dabo, le 23 septembre 2012 au Grand Stade. [Denis Charlet / AFP] Duel entre l'attaquant de Lille Ryan Mendes et le défenseur de Lyon Mouhamadou Dabo, le 23 septembre 2012 au Grand Stade. [Denis Charlet / AFP]

Après avoir longtemps mené au score, Lille a dû concéder le nul à domicile face à des Lyonnais toujours invaincus et sauvés par un exploit de Lisandro (1-1), et n'a pas réussi à ouvrir son compteur dans son Grand Stade dimanche lors du choc de la 6e journée de Ligue 1.

Le Losc reste ainsi englué dans la deuxième partie du classement (12e) alors que l'OL, 2e, se voit désormais distancé de quatre points par le leader Marseille, vainqueur d'Evian au Vélodrome (1-0).

Il y avait urgence pour les Lillois, présentés comme l'un des principaux favoris du Championnat mais particulièrement fébriles depuis l'inauguration de leur enceinte ultra-moderne. A croire que le nouveau stade a le don de paralyser les joueurs de Rudi Garcia.

Le cuisant revers concédé mercredi en Ligue des champions face au BATE Borisov (3-1) avait montré l'étendue du problème et une réaction était indispensable pour éviter de sombrer et éloigner le spectre de la crise.

Sommé de se montrer à la hauteur de son nouvel écrin contre les Lyonnais après avoir raté la première grosse affiche à domicile face au Paris SG d'Ibrahimovic (défaite 2-1), Lille a une nouvelle fois manqué le coche malgré une domination durant la quasi-totalité du match.

Les Lillois avaient pourtant fait le plus dur en pliant une défense lyonnaise très fébrile grâce à Nolan Roux, seul au second poteau après un tir mal ajusté de Mendes consécutif à un beau rush de Debuchy sur le côté droit (1-0, 7e).

Mais un exploit de Lisandro, un magnifique tir rasant de plus de 20 mètres après un petit pont sur Mavuba, a ruiné les espoirs des Nordistes à dix minutes du coup de sifflet final.

Une véritable désillusion pour les Lillois en manque de réussite flagrante depuis le démarrage de l'exercice 2012-13. Avec un secteur offensif orphelin des deux recrues Martin (blessé à l'adducteur gauche) et Kalou (suspendu), la tache du Losc était compliquée mais les joueurs de Rudi Garcia peuvent s'en vouloir tant ils ont maîtrisé les débats contre des Lyonnais apathiques et seulement sauvés par la vista de leur goleador argentin.

Lyon a en effet longtemps affiché un visage inquiétant à l'image de la passivité de son arrière-garde. La pourtant prometteuse charnière Bisevac-Lovren a souvent été dépassée par les combinaisons du Losc mais c'est surtout le malheureux Dabo qui a bu la tasse à droite, incapable de museler les déboulés de Mendes, à deux doigts du but du KO (45e), et de Debuchy, en net regain de forme après avoir été handicapé par une blessure en début de saison.

Lyon peut également dire un grand merci à Vercoutre, auteur d'un magnifique arrêt réflexe sur une talonnade de Payet (57e) et qui a évité une correction à ses troupes.

Le constat est cruel pour Lille, qui a semble-t-il bien du mal à digérer son nouveau statut. Rudi Garcia doit désormais espérer que la crise de croissance de son équipe ne va pas déboucher sur une crise sportive.

Vous aimerez aussi

Ligue 1 Un an après les premiers pas de Neymar, le Roudourou s’apprête à vivre le retour de Mbappe
Football Nîmes - OM, 2e journée de Ligue 1, A quelle heure et sur quelle chaîne ?
Football La Gantoise - Bordeaux, barrage aller de la Ligue Europa : A quelle heure et sur quelle chaîne ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles