Quand le sport se conjugue uniquement au féminin

La première édition de Pop in the City a eu lieu en sptembre à Porto.[Anne-Laure Lechat / Pop in the City]

A l’occasion de la journée de la Femme, Direct Matin a sélectionné quatre épreuves sportives réservées à ces dames.

 

De Paris à Marakach, de Porto à Saint-Denis de la Réunion, les épreuves sportives réservées aux femmes sont aujourd’hui en plein essor. Courir, piloter un 4x4, faire du VTT ou de l’escalade, tirer à l’arc ou faire de l’escalade… dans tous les cas, c’est dans un cadre 100% féminin que les organisateur de la Parisienne, du rallye Aicha des Gazelles, de Pop in the City ou du Raid amazone l’Arbre Vert ont décidé de faire évoluer les concurrentes.

 

La Parisienne, la plus grande

 

Elles sont 30 000, chaque année au début du mois de septembre à se mesurer sur les 6 km de course à pied tracés autour de la Tour Eiffel. «Lors de la première édition, il y a avait déjà 1 500 participantes au bois de Boulogne», rappelle Jennifer Aknin, l’organisatrice qui a pris la suite de son père, initiateur de la Parisienne il y a 17 ans. «Il était embêté qu’on ne parle que des performances masculines donc il voulait redonner une juste place aux femmes dans le sport et enlever le côté compétition», explique la jeune femme. Aujourd’hui encore, la performance passe au second plan et aucune prime n’est versée à la gagnante qui met à peine plus de 20 minutes pour boucler le parcours. «Chacune vient prendre part à un défi personnel, une envie de se reconnecter avec son corps», ajoute l’organisatrice dont le plus gros défi est d’assurer la convivialité d’un évènement qui a pris une ampleur considérable. C’est le rôle des 600 musiciens qui sillonnent la course pour encourager les jeunes filles, mamans, grands-mères qui chaussent leurs baskets. Toutes font également un joli geste en faveur de la lutte contre le cancer du sein. L’an dernier, ce sont plus de 100 000 euros qui ont ainsi été levés en faveur de la Fondation pour la recherche médicale.

 

Prochaine édition : dimanche 15 septembre 2013, les inscriptions sont ouvertes.

 

Le rallye Aicha des Gazelle, la plus longue

 

Dans moins d’une semaine, elles seront 300 femmes (150 duos) de 18 à 69 ans à partir à l’assaut du désert marocain. Comme la championne olympique Carole Montillet ou Adriana Karembeu avant elles, ces aventurières prendront le départ de la 23e édition du rallye Aïcha des Gazelles «L’idée originale était de mettre les femmes dans un environnement qu’elles ne connaissaient pas pour montrer qu’en s’adaptant, elles arriveraient à s’en sortir», explique Dominique Serra qui dirige cette course automobile d’une main de maitre. Ici, pas de référence au chronomètre, l’équipage gagnant est celui qui a réalisé le moins de kilomètres. C’est sans road book mais avec une boussole et une carte pour seul équipement, que les pilotes et leur copilotes vont naviguer durant huit jours et plus de 2 500 km. «Le plus difficile, ce sont les étapes marathon, deux jours et une nuit sans assistance, ni bivouac», ajoute Dominique Serra. Mais pas de quoi effrayer ces sportives qui trouvent dans cette expérience «un espace de liberté qu’elles ne rencontrent pas forcément dans leur quotidien».

 

Gazelles2012_Remise des prix par Rallye-Aicha-des-Gazelles

Prochaine édition : samedi 16 mars, les inscriptions pour 2014 (du 14 au 29 mars) sont déjà ouvertes.

 

Pop in the City, la plus urbaine

 

Tout a commencé à Porto, le 15 septembre dernier. C’est dans la métropole portugaise que la première édition de Pop in the City a vu 300 jeunes femmes (dont l’ex-judokate Frédérique Jossinet) s’affronter dans un inédit trail urbain digne de Pékin-Express. Aviron avec le club local, visite de caves, street-art, descentes en rappel sont autant de challenges qui ont animé cette journée rythmée par la course à pied. «Des voyages que j’ai pu faire par le passé, ce sont surtout les expériences imprévues qui m’ont marquée. Donc quand l’idée a germé de créer un tel évènement, on s’est dit qu’il fallait faire tomber les barrières et proposer des choses inattendues», décrypte Clémentine Charles qui est aux manettes avec ses comparses Marie Pichot et Sophie Gastine. «Nous voulons que les participantes découvrent la ville en étant actrice de cette visite», ajoute la jeune femme qui espère rêve de voir se créer autour de l’épreuve une communauté de femmes «curieuses, ouvertes d’esprit et voyageuses». En attendant une future épreuve dans l’Hexagone, c’est à Bologne « une ville discrète du nord de l’Italie qui gagne à être connue» que la deuxième édition va être organisée à la mi-juin.

 

Prochaine édition : samedi 15 juin à Bologne (des places à gagner à partir d’aujourd’hui), les inscriptions pour la suivante (à l’automne) sont ouvertes prochainement.

 

Le raid Amazone, la plus lointaine

 

Ile Maurice, Guyane, Mayotte, Sri Lanka… il n’y a qu’à lire le nom des destinations des quatre dernières éditions pour se convaincre du caractère exotique du raid L’arbre vert Amazone. Créée en 2001 par Alexandre Debanne et Bruno Pomart –la première a eu lieu en Guyane- la course permet à 240 concurrentes (par équipe de trois) de se mesurer sur six jours d’épreuves sportives : course d’orientation, VTT, canoë, tir à l’arc… «Pas de moteur, que de la sueur.» Tel est, en quelques mots, la philosophie d’une épreuve dont les organisateurs disent qu’elle s’articule autour «la convivialité, l’esprit d’équipe et la découverte de soi à travers les autres et le respect de l’environnement». L’édition 2013 se déroulera durant le dernier trimestre ; où ? Suspens, la destination n’est pas encore annoncée mais elle sera, comme à chaque fois, paradisiaque.  

 

Prochaine édition : à l’automne 2013, les inscriptions sont ouvertes.

Vous aimerez aussi

humour Journée des droits des femmes : un collectif s'excuse pour tous les clichés sexistes de la pub
Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes, le 16 février 2018 à Versailles [Ludovic MARIN / AFP/Archives]
8 mars Journée des droits des femmes : les politiques s'impliquent, les féministes manifestent
Des victimes de violences sexistes et sexuelles lors d'une march #Metoo, le 12 novembre 2017 à Hollywood, en Californie [Mark RALSTON / AFP/Archives]
Féminisme Journée des droits des femmes : entre dynamique #Metoo et «bulles de régression»

Ailleurs sur le web

Derniers articles