Hand : Nantes pour un premier trophée européen

Le Nantais Gunnar Jonsson (g) au tir face à Montpellier en demi-finale de Coupe de France, le 4 mai 2013 [Sylvain Thomas / AFP/Archives] Le Nantais Gunnar Jonsson (g) au tir face à Montpellier en demi-finale de Coupe de France, le 4 mai 2013 [Sylvain Thomas / AFP/Archives]

Le handball club de Nantes va tenter de décrocher un premier titre majeur, à domicile à partir de samedi à l'occasion du Final Four de la Coupe EHF, dont les Allemands de Rhein-Neckar sont cependant les grands favoris.

La tâche s'annonce difficile mais pas insurmontable pour le HBC, club émergent du handball français monté en D1 il y a cinq ans et qui participe pour la deuxième fois seulement à une Coupe d'Europe - il a été éliminé au 3e tour la saison dernière de cette même Coupe EHF, la deuxième compétition européenne par ordre d'importance.

Nantes, seule équipe à avoir battu le PSG cette saison, à deux reprises qui plus est, a hérité samedi en demi-finale (15h45) de l'équipe la plus faible sur le papier avec le club danois d'Holstebro, qui ne compte aucun étranger dans ses rangs et dont le pendant féminin a remporté dimanche aux dépens de Metz cette même Coupe EHF.

Göppingen et Rhein-Neckar s'affronteront à 18h00 dans une autre demi-finale 100% allemande.

Méfiance, toutefois, car Holstebro a créé la surprise en quarts en éliminant les autres Danois de Kolding, l'un des favoris de la compétition.

D'autant que si Nantes pourra compter sur les Espagnols Valero Rivera à l'aile gauche et Jorge Maqueda au poste d'arrière droit, il sera certainement privé de son autre champion du monde 2013 , Alberto Entrerrios, son maître à jouer et l'un des meilleurs arrières gauches du monde, toujours blessé à une cuisse.

Holstebro devra néanmoins aussi se passer de sa meilleure arme, Michael Damgaard Larsen, suspendu.

Des atouts, Rhein-Neckar, deuxième de la puissante Bundesliga et demi-finaliste de la Ligue des champions en 2011, n'en manque pas, même en l'absence de l'ailier gauche de la Mannschaft Uwe Gensheimer, gravement blessé à un tendon d'Achille en novembre.

Le gardien international slovène Primoz Prost à l'occasion du Mondial-2013 en Espagne, lors du match pour la médaille de bronze contre la Croatie, le 26 janvier 2013, à Barcelone [Josep Lago / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le gardien international slovène Primoz Prost à l'occasion du Mondial-2013 en Espagne, lors du match pour la médaille de bronze contre la Croatie, le 26 janvier 2013, à Barcelone
 

Le club de Mannheim, outre quelques internationaux allemands, dont le rugueux défenseur Oliver Roggisch, compte dans ses rangs l'un des meilleurs gardiens du monde, le Danois Niklas Landin, et l'arrière droit islandais Alexander Petersen.

Il partira clairement favori en demi-finale face à Göppingen, 11e du Championnat d'Allemagne mais qui l'avait cependant éliminé la saison dernière à ce stade de la compétition pour aller conquérir sa deuxième Coupe EHF d'affilée, face à... Dunkerque, en match aller-retour - le format de la compétition a changé cette saison.

Göppingen, qui alignera au poste de gardien le Slovène Primoz Prost, licencié de Montpellier fin 2012 après l'affaire des paris suspects, s'appuiera lui sur les deux meilleurs buteurs de la compétition, le Serbe Momir Rnic et le Monténégrin Zarko Markovic pour tenter de déjouer les pronostics.

A Nantes d'en faire de même pour apporter dimanche (finale à 18h00) à la France sa première Coupe EHF, son premier trophée européen au hand masculin depuis la victoire de Montpellier en Ligue des champions en 2003, et empêcher l'Allemagne de gagner la compétition pour la dixième fois d'affilée.

Le programme:

Samedi

(15h45) Holstebro (DEN) - Nantes (FRA)

(18h00) Göppingen (GER) - Rhein-Neckar (GER)

Dimanche

(15h45) Match pour la 3e place

(18h00) Finale

Vous aimerez aussi

Handball Nikola Karabatic opéré du pied et forfait pour le Mondial
Handball Le PSG veut se consoler avec le titre de champion de France
Handball Montpellier sacré champion d'Europe

Ailleurs sur le web

Derniers articles