Tour d'Italie : Visconti en solitaire dans la neige

L'italien Vincenzo Nibali lors du Tour d'Italie le 18 mai 2013 à Bardonecchia [Luk Benies / AFP] L'italien Vincenzo Nibali lors du Tour d'Italie le 18 mai 2013 à Bardonecchia [Luk Benies / AFP]

L'Italien Giovanni Visconti (Movistar) a remporté dimanche en solitaire la 15e étape du Tour d'Italie, qui est arrivée dans les champs de neige du Galibier.

L'Italien Vincenzo Nibali (Astana) a conservé le maillot rose de leader à la veille de la seconde journée de repos.

Visconti a distancé ses compagnons d'échappée dans le Télégraphe, le marche-pied du Galibier, à 23 kilomètres de l'arrivée.

A l'altitude de 2301 mètres, sous les averses de neige, l'ex-triple champion d'Italie a devancé d'une quarantaine de secondes ses premiers poursuivants, le Colombien Carlos Betancur, le Polonais Przemyslav Niemiec et le Polonais Rafal Majka.

Nibali a franchi la ligne avec ses principaux rivaux, à une cinquantaine de secondes de Visconti.

Dans cette étape italo-française réduite à 145 kilomètres après la suppression des 4 derniers kilomètres menant au sommet enneigé du Galibier, la course s'est lancée à l'approche du sommet du col-frontière du Mont-Cenis. Un groupe de sept coureurs (Weening, Visconti, Bongiorno, Rabottini, Pirazzi, Chalapud, Rubiano) s'est formé dans la longue descente de la Maurienne pour compter jusqu'à 6 minutes d'avance.

L'écart, réduit à 2 minutes au pied du Télégraphe, marche-pied du Galibier, a grandi dans ce col que Visconti a franchi seul en tête.

L'Italien, qui a terminé épuisé, a résisté dans la longue montée du Galibier, amputée de ses 4,2 derniers kilomètres en raison des conditions météo, jusqu'à la ligne installée au lieu-dit des Granges du Galibier, à hauteur de la stèle dédiée à l'ancien grimpeur italien Marco Pantani en souvenir de son attaque du Tour de France 1998 dans ce site.

Agé de 30 ans, Visconti, qui est originaire de Palerme (Sicile), a gagné pour la première fois une étape du Giro. Champion d'Italie à trois reprises (2007, 2010, 2011), il a porté le maillot rose pendant huit jours en 2008.

Vous aimerez aussi

Azerbaïdjan Jeux Européens : quels sports sur quelle chaîne ?
Julian Alaphilippe Alaphilippe, la perle du cyclisme français
cyclisme Paris-Roubaix : la SNCF porte plainte contre X après le franchissement d’un passage à niveau

Ailleurs sur le web

Derniers articles