Roland-Garros : Paire, Bartoli et Cornet éliminés au 3e tour

Le Français Benoit Paire à terre, lors de son match contre le Japonais Kei Nishikori au 3e tour de Roland-Garros le 1er juin 2013. Paire a perdu 6-3, 6-7 (3/7), 4-6, 6-1 [Martin Bureau / AFP] Le Français Benoit Paire à terre, lors de son match contre le Japonais Kei Nishikori au 3e tour de Roland-Garros le 1er juin 2013. Paire a perdu 6-3, 6-7 (3/7), 4-6, 6-1 [Martin Bureau / AFP]

Révélation française de l'année, Benoît Paire a vécu une grosse déception samedi à Roland-Garros où il a été éliminé au troisième tour par le Japonais Kei Nishikori

Alkizé Cornet et Marion Bartoli ont également été éliminées.

Même s'il est tombé contre un joueur mieux classé que lui (15e contre 26e mondial), Paire l'Avignonnais a laissé échapper une belle occasion face à Nishikori qui reste un adversaire largement à sa portée sur terre battue.

"J'ai eu du mal à me mettre dedans, mes coups ne partaient pas très bien. Il n'y avait rien qui me détendait. Je savais que c'était un match important pour moi, j'avais la possibilité de le battre. Je sors frustré et déçu de ma performance", a déclaré Paire après sa défaite (6-3, 6-7, 6-4, 6-1).

Le N.4 français, réputé pour son caractère cyclothymique sur le court, a également déçu par son attitude, un domaine dans lequel il avait fait de gros progrès ces derniers mois.

Samedi, il a été rattrapé par ses vieux démons lors d'une partie qu'il a traversée en rouspétant et en s'énervant contre l'arbitre.

Rapidement frustré, il a écopé d'un avertissement après avoir plié sa raquette en deux, puis d'un point de pénalité pour "coaching" illicite de son entraîneur Lionel Zimbler, sur une balle de deuxième set.

"Physiquement pas au niveau"

----------------------------

"L'arbitre a voulu faire son beau. Contre un Top 5, jamais il ne met un point de pénalité à un tel moment parce qu'il sait très bien que ce n'est pas possible de faire un truc pareil. Ce point de pénalité me fait très mal", a-t-il déploré.

"Ce n'est pas ça qui m'a fait perdre mais cet incident m'a fait monter un peu trop et après j'ai eu un énorme coup de mou. Je me suis mis dans un tel état pour gagner ce deuxième set que j'ai eu du mal à me remettre dedans derrière. J'ai senti que je partais du match, qu'il m'échappait et je n'arrivais plus à remonter la sauce", a déclaré le l'Avignonnais, récent demi-finaliste à Rome.

La Française Marion Bartoli lors de son match contre l'Italienne Francesca Schiavone au 3e tour de Roland-Garros le 1er juin 2013. Bartoli a perdu 6-2, 6-1. [Patrick Kovarik / AFP]
Photo
ci-dessus
La Française Marion Bartoli lors de son match contre l'Italienne Francesca Schiavone au 3e tour de Roland-Garros le 1er juin 2013. Bartoli a perdu 6-2, 6-1.
 

"Je ne fais pas non plus un Roland pourri. J'ai fait ce que je devais faire, j'ai perdu contre un joueur mieux classé que moi. Ce Roland et ces dernières semaines ont été très positifs et si je continue sur cette lancée je peux faire quelque chose de bien", a-t-il souligné.

"Je sais que physiquement je ne suis pas au niveau des meilleurs, je n'ai jamais bossé énormément. C'est la prochaine étape à franchir", a-t-il conclu après sa défaite contre Nishikori qui devient le premier Japonais à atteindre les 8e de finale de Roland-Garros depuis Fumiteru Nakano en 1938.

Il rencontrera l'Espagnol Rafael Nadal ou l'Italien Fabio Fognini.

Dans le tableau féminin, la dernière Française en lice, Marion Bartoli, tête de série N.13, a été éliminée au troisième tour de Roland-Garros par l'Italienne Francesca Schiavone en deux sets 6-2, 6-1 samedi.

Comme l'année dernière, il n'y aura donc pas de Française en huitièmes de finale après les défaites d'Alizé Cornet et de Bartoli, battue par Schiavone qui l'avait déjà stoppée en demi-finales il y a deux ans.

La Bélarusse Victoria Azarenka, N.3 mondiale, s'était en effet péniblement débarrassée un peu plus tôt de la Française, qui a un temps imaginé réussir le plus grand exploit de sa carrière avant de s'incliner en trois sets 4-6, 6-3, 6-1.

Cornet, tête de série N.27, a mené la vie dure à Azarenka, qui a dû s'employer pour poursuivre sa route à Paris, dans le seul tournoi du Grand Chelem où elle n'a encore jamais atteint les demi-finales.

Après avoir remporté à Strasbourg le troisième titre de sa carrière la semaine dernière, ce qui lui a permis de retrouver son meilleur classement mondial depuis août 2009, Cornet est arrivée en confiance à Roland-Garros.

Cet état d'esprit lui a permis d'égaler son meilleur résultat à Paris, datant de 2008, et de bousculer en début de match Azarenka, qui a été N.1 mondiale pendant 51 semaines avant que Serena Williams ne lui reprenne cette place en février.

Cornet restait sur une défaite très lourde (6-1, 6-0) face à la Bélarusse l'an passé à Pékin, mais cela ne l'a pas empêchée de résister avec bravoure samedi.

La Française est parfaitement entrée dans la partie en menant 2-0, puis en profitant des difficultés au service d'Azarenka (10 doubles fautes sur le match) pour s'adjuger le premier set.

Mais la Bélarusse a progressivement réussi à imposer sa puissance, pour venir chercher pas mal de points gratuits au filet, et s'imposer après 2h22 de jeu.

Azarenka, dont le meilleur résultat à Paris est un quart de finale en 2009 et 2011, affrontera Schiavone, victorieuse en 2010 et finaliste en 2011, au prochain tour.

Vous aimerez aussi

Le Serbe Novak Djokovic sert face à l'Espagnol Albert Montanes au tournoi de Monte-Carlo le 15 avril 2014 [Valery Hache / AFP]
tennis Tennis: Novak Djokovic en huitièmes au pas de course à Monte-Carlo
Jo-Wilfried Tsonga au 2e tour de l'Open de Monte-Carlo contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber le 15 avril 2014 à Monaco [Valery Hache / AFP]
tennis Monte-Carlo : Tsonga, Benneteau et Llodra passent
Le court des Princes au tournoi de Monte-Carlo le 14 avril 2014  [Valery Hache / AFP]
tennis Tennis: Llodra sort Janowicz, Simon sorti par Gabashvili à Monte-Carlo

Ailleurs sur le web

Derniers articles