Algérie: Hayatou espère des "sanctions exemplaires" après la mort d'Ebossé

Le président de la CAF Issa Hayatou (gauche) et le président de la FIFA Sepp Blatter (droite) lors de l'inauguration d'un complexe sportif à Mbankomo le 5 mai 2014 [Reinnier Kaze / AFP] Le président de la CAF Issa Hayatou (gauche) et le président de la FIFA Sepp Blatter (droite) lors de l'inauguration d'un complexe sportif à Mbankomo le 5 mai 2014 [Reinnier Kaze / AFP]

Le président de la CAF Issa Hayatou "espère des sanctions exemplaires" après la mort de l'attaquant camerounais Albert Ebossé, atteint samedi soir par un projectile lancé des tribunes après la défaite à domicile de son équipe, JS Kabylie, face à l’USM Alger (2-1), en Championnat d’Algérie.

"Mes pensées vont à la famille et aux amis de ce jeune homme qui faisait paisiblement son travail et qui était parti poursuivre sa passion du football à l'étranger, affirme Issa Hayatou dans un communiqué. "Nous espérons que des sanctions exemplaires seront prises contre cet acte grave de violence", ajoute le président de la Confédération africaine de football.

"La violence n'a pas de place dans le football africain en particulier et dans le sport en général. Le football africain ne peut pas devenir le terrain du hooliganisme", estime M. Hayatou.

Le joueur camerounais, 24 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital de Tizi Ouzou, en Kabylie (110 km à l'est d'Alger) où il avait été admis après avoir été touché par un projectile.

Albert Ebossé avait marqué l'unique but de son équipe dont la défaite à domicile a provoqué la colère des supporters de la JSK qui ont commencé à jeter des projectiles depuis les tribunes du stade de Tizi Ouzou alors que les joueurs regagnaient les vestiaires, dont un a touché mortellement le joueur camerounais.

Vous aimerez aussi

La tombe d'un des moines français assassinés durant la guerre civile en Algérie dans les années 1990, le 28 novembre 2018 au monastère de Tibéhirine, à environ 80 kilomètres d'Alger. [RYAD KRAMDI / AFP/Archives]
Algérie A Oran, l'Eglise béatifie 19 religieux catholiques assassinés en Algérie
Les moines de Tibhirine
Algérie Assassinat des moines de Tibhirine en 1996 : le mystère plane toujours
Préhistoire L'Algérie, l'autre berceau de l'Humanité ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles