Golf: Tiger Woods se sépare de son entraîneur

Tiger Woods (gauche) et son entraîneur Sean Foley (droite) le 6 août 2014 à Louisville, Kentucky [Jeff Gross / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP] Tiger Woods (gauche) et son entraîneur Sean Foley (droite) le 6 août 2014 à Louisville, Kentucky [Jeff Gross / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]

L'ancien N.1 mondial Tiger Woods qui a vécu une année 2014 catastrophique, a mis fin à sa collaboration avec son entraîneur Sean Foley, a-t-il annoncé lundi.

"Sean est l'un des entraîneurs de golf les plus performants actuellement et je sais qu'il va continuer à avoir du succès avec les autres joueurs qu'il entraîne. Avec mon prochain tournoi programmé pas avant décembre, c'est le moment idéal pour cesser de travailler ensemble", a déclaré Woods sur son site internet.

"J'aimerais remercier Sean pour son aide et son amitié", a-t-il ajouté sur son site internet.

"Je ne travaille actuellement avec aucun entraîneur et il n'y a pas d'échéancier pour en recruter un", a-t-il conclu.

Woods avait débuté sa collaboration avec Foley en 2010.

L'année 2014 restera l'une des pires dans la carrière du "Tigre", d'un point de vue sportif en tous cas, à cause d'une blessure au dos.

Il n'a participé qu'à huit tournois cette année avec pour meilleur résultat, une... 25e place au tournoi WGC de Doral (Floride).

L'Américain de 38 ans, qui est toujours l'un des sportifs les mieux payés au monde, a dû subir en mars une intervention chirurgicale pour débloquer un nerf pincé dans le dos.

Après trois mois de convalescence, il est revenu à la compétition, mais n'a guère brillé dans les deux derniers tournois majeurs de l'année.

Il a terminé à une médiocre 69e place du British Open et n'a pas passé le cut lors du Championnat PGA la semaine dernière.

Woods a remporté 14 titres majeurs, le dernier remontant à l'US Open 2008, soit tout juste six ans.

Vous aimerez aussi

Golf Tiger Woods refuse un énorme chèque proposé pour jouer en Arabie saoudite
Insolite Quand les sangliers ravagent les greens de golf
Le capitaine des Etats-Unis Jim Furyk dépité après la victoire de l'Europe lors de la 42e édition de la Ryder Cup, le 30 septembre 2018 à Saint-Quentin-en-Yvelines  [FRANCK FIFE / AFP]
tensions Ryder Cup : après la désillusion, les règlements de comptes aux Etats-Unis

Ailleurs sur le web

Derniers articles