Le prince William mis en cause dans une affaire de corruption à la FIFA

Le prince William et David Camron lors de la campagne pour l'attribution de la Coupe du monde, en 2010. [MATTHEW CHILDS / POOL / AFP]

Le prince William, ainsi que l'ancien Premier ministre britannique David Cameron, ont tenté d'échanger des votes avec un représentant de la Corée du Sud pour obtenir la Coupe du monde de football 2018, selon le «rapport Garcia», rendu public mardi. 

L'échange de votes constitue une pratique illégale, épinglée par le rapport portant sur les éditions 2018 et 2022 de la Coupe du monde. Le Prince William et David Cameron auraient rencontré en 2010 le Sud-Coréen Chung Mong-Joon dans un hôtel de Zurich juste avant le vote sur l'attribution des compétitions. 

Ils auraient, à l'initiative du président du comité d'organisation Geoff Thompson, proposé de voter pour la Corée du Sud pour la Coupe du Monde 2022 en échange d'un vote pour l'Angleterre pour l'édition 2018. 

Chung Mong-Joon avait été déclaré coupable en 2015 d'avoir enfreint le code de conduite de la Fifa durant cette campagne, mais a toujours nié cette entrevue, malgré le fait que son homologue anglais ait admis les faits, souligne le rapport. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles