Une star gay du patinage artistique refuse de rencontrer le vice-président américain

Adam Rippon, patineur artistique américain, refuse de rencontrer Mike Pence. [Mladen ANTONOV / AFP]

Adam Rippon, patineur américain gay, présent à Pyeongchang pour les Jeux Olympiques, a refusé de rencontrer le vice-président américain Mike Pence.

Le sportif a rappelé que le vice-président avait soutenu des méthodes thérapeutiques, lors de sa campagne pour le Congrès en 2010, visant à soigner les gays de leur homosexualité. Sur son site officiel de campagne, Mike Pence avait soutenu que : «Les ressources devraient aller directement à ces institutions qui offrent de l’aide à ceux qui cherchent à changer leur comportement sexuel».

«Je ne pense pas que l’administration actuelle représente les valeurs que l’on m’a enseignées quand j’ai grandi», avait déclaré Adam Rippon, il y a un mois. Le sportif, qui fait partie des trois représentants américains pour l’épreuve masculine de patinage artistique, a également annoncé qu’il ne participerait pas à la traditionnelle réception organisée à la Maison Blanche avec les sportifs olympiques à leur retour de Corée du Sud.

«Je ne ferai absolument aucun effort pour rencontrer quelqu’un qui, selon moi, a fait des pieds et des mains pour non seulement montrer qu’il n’est pas un ami d’une personne gay mais qui pense aussi que ‘je suis malade’», avait-il confié à USA Today. 

Mike Pence dément les accusations 

De son côté, Mike Pence a refuté ces accusations. Il a même affiché son soutien au sportif, au nom du patriotisme, publiant un message d’encouragement sur son compte Twitter : «Adarrip, je veux que vous sachiez que nous sommes AVEC VOUS. Ne laissez pas les fake news vous distraire. Je suis fier de vous et de TOUS LES GRANDS athlètes et mon seul souhait pour vous et de toute la #TeamUSA est de ramener l’or à la maison. Allez les chercher !».

«Une journaliste essaie de fausser une vieille non-histoire de 18 ans afin de semer les graines de la division. Nous ne laisserons pas faire cela !! #FAKENEWS», a-t-il également tweeté.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles