Bradley Wiggins soupçonné de dopage sur le Tour de France 2012

Face à ces nouvelles accusations, la formation Sky a réagi dans un communiqué en niant les faits établis par la commission d'enquête. [Jeff PACHOUD / AFP]

Une nouvelle affaire de dopage frappe le monde du cyclisme. Après Christopher Froome et son contrôle «anormal» lors de la dernière Vuelta, c'est au tour du vainqueur du Tour de France 2012, le Britannique Bradley Wiggings, d'être soupçonné de dopage.

Selon un rapport de la commission d'enquête du Parlement britannique, le cycliste Bradley Wiggings aurait utilisé de puissants corticoïdes afin d'améliorer ses performances lors de la grande boucle de 2012. «D'après les preuves qui ont été reçues par le comité, nous pensons que ce puissant corticoïde - triamcinolone - était utilisé pour préparer Bradley Wiggings, et peut-être d'autres coureurs le soutenant, pour le Tour de France. Le but n'était pas de traiter un besoin médical, mais d'améliorer son rapport poids/puissance avant la course», détaille le rapport.

Face à ces nouvelles accusations, la formation Sky a réagi dans un communiqué en niant les faits établis par la commission d'enquête. «Le rapport indique que les médicaments ont été utilisés par l'équipe pour améliorer la performance. Nous réfutons fortement cela. Le rapport inclut également une allégation d'utilisation répandue de triamcinolone, par des coureurs de Team Sky avant le Tour de France 2012.» «Encore une fois, nous réfutons fermement cette allégation», affirme-t-elle.

Tout en assurant que : « nous nous engageons à créer un environnement à Team Sky où les coureurs peuvent performer au mieux de leurs capacités et le faire de manière propre».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles