Grenoble : des joueurs agressés lors d'un match de 3e division

Dès la fin du match, une dizaine de supporters ont ainsi envahi la pelouse.[Capture d'écran vidéo Le Dauphiné ]

Alors que le club de Grenoble n’avait besoin que d’un point pour obtenir la montée en Ligue 2, les joueurs du GF38 ont été battus par l’Entente Sannois Saint-Gratien, provoquant l’envahissement du terrain et l’intervention de la police.

Un simple point suffisait aux joueurs entraînés par Olivier Guégan pour conserver leur deuxième place du National, et ainsi s’assurer une montée direct en Ligue 2, lors de cette 34e journée du championnat de troisième division.

Une occasion importante pour le club isérois, qui réunissait pour l’occasion plus de 15.000 personnes dans son stade des Alpes. Tout commençait d’ailleurs très bien pour les Grenoblois, qui ouvraient rapidement le score. Pourtant, les joueurs de l’Entente SSG ne désarmaient pas, et finissaient même par inverser le score, puis par remporter le match sur le score de 3-2. Une victoire capitale pour les joueurs du Val-d’Oise, qui assuraient ainsi leur maintien en National.

Un exploit pour ce club, plus petit budget du championnat, fêté par les joueurs sur la pelouse dès le coup de sifflet final. Des célébrations qui ont visiblement déclenché la colère des supporters isérois, déjà déçus de voir leur club rater l’accession en Ligue 2.

Dès la fin du match, une dizaine de supporters ont ainsi envahi la pelouse. Ces derniers ont alors agressé des joueurs et des membres du staff de l’Entente Sannois Saint-Gratien. Le milieu de terrain Benjamin Irie Bi a ainsi été touché aux côtes, et le directeur sportif Marc Mohamed a été frappé à la tête et a déposé une main courante, selon les informations du quotidien l’Equipe.

Les forces de sécurité ont alors dû intervenir, renforcées par la compagnie départementale d’intervention, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes. Un individu a été interpellé par les forces de l’ordre.

Le club grenoblois, par l’intermédiaire de son manager général, Mac Marty, s’est excusé auprès du club du Val-d’Oise et a annoncé le dépôt d’une plainte. Menacé d’un huis-clos, le GF38, désormais troisième du National, risque de disputer son match de barrage à domicile contre le 18e de Ligue 2, Bourg-en-Bresse, dans un stade vide.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles