Jo-Wilfried Tsonga : «Accompagner les jeunes dans leur rêve»

Jo-Wilfried Tsonga est le parrain du programme «Team BNP Paribas jeunes talents». Jo-Wilfried Tsonga est le parrain du programme «Team BNP Paribas jeunes talents».[DR / Twitter Jo-Wilfried Tsonga]

Forfait à Roland-Garros cette année, Jo-Wilfried Tsonga était présent, ce lundi, à la Porte d’Auteuil pour évoquer le «Team BNP Paribas jeunes talents», dont il est le parrain. Ce programme, en association avec la FFT, est destiné à faire de 20 jeunes espoirs, âgés de 12 à 18 ans, les futurs champions du tennis français.

Pourquoi avez-vous décidé de vous impliquer dans ce programme ?

Etant jeune, j’ai eu la chance de profiter d’un soutien de la Fédération, qui m’a aidé à me développer et à atteindre mon objectif. Aujourd’hui, je suis content de rendre ce qu’on m’a apporté et donner un petit coup de pouce à ses jeunes.

En quoi consiste votre rôle de parrain ?

Le programme a été créé autour des jeunes qui ont du talent, mais qui manque parfois de moyens pour atteindre le plus haut niveau. On sait tous que cela demande un énorme investissement personnel pour les jeunes avec beaucoup de sacrifices. Mais aussi pour les familles. Ce n’est pas toujours évident financièrement de suivre un jeune qui joue au tennis. Grâce à ce programme, on va leur donner la possibilité d’être un peu plus à l’aise pour qu’ils puissent poursuivre leur ascension vers le plus haut niveau. Ils ont un rêve et c’est important de les accompagner.

Le tennis français manque de relève derrière votre génération. Est-ce une des raisons qui vous a convaincu d’être parrain de ce programme ?

Pas forcément. Toutes les générations ne peuvent pas avoir un Roger Federer ou un Rafael Nadal. Mais ce qui est important pour la FFT, c’est de mettre toutes les chances de son côté. A commencer à travers ce partenariat avec BNP Paribas pour accompagner ces jeunes et essayer qu’ils deviennent le meilleur joueur de tennis possible afin de représenter le tennis français de la meilleure des manières.

Quelle sera votre implication dans ce programme ?

Je vais donner de mon temps pour rencontrer les jeunes et parler avec eux. Ils pourront aussi m’appeler sur mon téléphone s’ils ont besoin. Je suis très content d’aider les familles et ces jeunes joueurs à avancer à travers certains conseils. J’ai un peu un rôle de grand frère.

Quels conseils donneriez-vous à ces jeunes ?

Le tennis est un sport très complexe. Il y a beaucoup de conseils à donner. Le plus important est de ne pas hésiter à poser des questions et savoir se renseigner au mieux. Je suis issu d’une famille d’enseignant et mes parents n’avaient pas forcément toutes les réponses sur le circuit professionnel, et le sport professionnel en général.

Quel part occupe les soutiens reçus dans la réussite de votre carrière ?

Si je devais citer tous les gens qui m’ont aidé dans ma carrière, il y aurait une très longue liste. J’ai eu la chance d’être accompagné par la Fédération qui a mis beaucoup de ressources humaines autour de moi. J’ai reçu énormément de conseils et cela m’a aidé à réfléchir à ma carrière. Evidemment, j’aurais aimé en avoir encore plus pour être encore meilleur et éviter de commettre certaines erreurs dans ma carrière. C’est ce que je vais essayer d’apporter à ces jeunes.

Comment allez-vous physiquement ?

Niveau santé, ce n’est pas le top car je ne suis pas sur les courts et c’est un crève-cœur de ne pas pouvoir participer à Roland-Garros et de jouer devant le public. Et ça va prendre un peu de temps avant de pouvoir revenir.

Serez-vous présent à Wimbledon ?

On va voir. Pour le moment, ce n’est pas encore entériner. Aucune décision n'a été prise. Je vais attendre de voir comment va évoluer ma blessure.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles