NBA Finals : les 5 choses à retenir du Game 1 entre les Warriors et les Cavaliers

LeBron James est devenu le premier joueur de l'histoire à perdre un match en finale NBA après avoir inscrit 50 points ou plus (51). [EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Malgré un LeBron James en mode «demi-Dieu», Cleveland s’est inclinée en prolongation dans le Game 1 (124-114) sur le parquet des Warriors après une erreur de jugement incompréhensible de J.R. Smith à la fin du temps réglementaire.

Ce match pourrait rester longtemps en travers de la gorge de LeBron James. Alors que son équipe était donnée perdante par la Terre entière – à part ses fans inconditionnels – dans ce premier match des NBA Finals, le «King» a une nouvelle fois fait la démonstration de son talent inouï en permettant aux Cavaliers de faire jeu égal avec Golden State pendant 47 minutes et 55 secondes.

Puis J.R. Smith est venu tout gâcher. Balle en main, avec un score à égalité 107-107, seulement 4,7 secondes à jouer, et un LeBron James seul derrière la ligne des trois points à quelques mètres de lui, l’arrière de Cleveland a décidé de dribbler. Encore et encore. Jusqu’à ce que l’horloge expire. «Il pensait que nous menions d’un point», a expliqué Tyronn Lue, le coach des Cavaliers, à la fin du match.

Personne n’a pensé à prendre un temps mort (LeBron James a essayé, mais les arbitres n’ont rien vu), et les Warriors ont finalement réussi à prendre le large en prolongation pour arracher la victoire. D’ici le prochain match, qui se jouera dans la nuit de dimanche à 2h du matin (à suivre sur beIN Sports et NBA League PASS), les Cavaliers vont avoir fort à faire pour se remobiliser, et espérer avoir une nouvelle opportunité de voler un match sur le parquet des Warriors.  

Sans plus attendre, voici nos cinq observations sur ce Game 1 très controversé :

LeBron James marche sur l’eau

Que dire de plus sur ce joueur ! Pour que les Cavaliers aient ne serait-ce qu’une petite chance de remporter un match dans ces NBA Finals, LeBron James devait se métamorphoser en Avenger, et espérer que ses coéquipiers mettent assez de tirs dans le panier dans les moments clefs. C’est exactement ce qu’il a fait. «King James» a été tout simplement héroïque dans ce Game 1, avec 51 points inscrits, 8 rebonds et 8 passes décisives. Il était, sans aucune discussion possible, le meilleur joueur sur le terrain.

Une performance herculéenne gâchée par une flatulence neuronale de J.R. Smith…

Les neurones de J.R. Smith ne se connectent pas

George Hill aurait dû mettre ce lancer-franc. Certes. Avec le score à égalité 107-107, le meneur des Cavaliers avait l’occasion de donner un avantage potentiellement décisif à son équipe. Mais il a raté. Surgit alors J.R. Smith pour se saisir du rebond (que Kevin Durant, qui mesure 2m10, aurait dû attraper soit dit en passant). «Bravo !», se dit-on alors. Mais voilà que l’arrière s'est mis à dribbler, tel un poulet sans tête, dans le sens inverse du panier, sans voir LeBron James qui demandait la balle, avant de lui faire signe de tirer – ou simplement de faire quelque chose qui ait un sens – avant que l’horloge n’expire. Mais Smith n’en a rien fait. Si ce n'est une passe trop tardive pour un tir désespéré de George Hill.

Sur l'image ci-dessous, on peut deviner les mots de J.R. Smith expliquant à LeBron qu’il pensait que l’équipe était devant. «I tought we were ahead » («Je pensais qu’on était devant», en VF), peut-on lire sur ses lèvres.

Une erreur monumentale qui nous prive, peut-être, d’une finale beaucoup plus intéressante qu’on ne l’aurait imaginé. Dommage.

Les Warriors se font encore des frayeurs

Les Warriors n’aiment pas les matches serrés dans ces playoffs. Les Californiens affichaient un bilan de 2v-3d avant leur victoire d’hier dans les rencontres se jouant avec 5 points d’écart ou moins, à 5 minutes de la fin. Dont 0 victoire et 2 défaites face au Rockets. Leur efficacité offensive en fin de match est catastrophique. Quand Stephen Curry a planté son tir longue distance pour donner l’avantage à Golden State à 4:39 de la fin du match (100-96), la rencontre semblait pliée. Mais LeBron James, encore lui, en a décidé autrement, plantant 9 points avec un parfait 4/4 aux tirs. Dans le même temps, les Warriors pédalaient dans la purée avec un piteux 2/6 aux tirs (dont un piteux 0/2 de Kevin Durant).

Les Cavaliers ne pouvaient décidément pas espérer meilleur scénario pour remporter un match dans la forteresse qu’est l’Oracle Arena où les Warriors sont éminemment difficiles à battre. En ce qui concerne Kevin Durant, heureusement pour lui que Stephen Curry a planté les tirs qu’il fallait en fin de match, et que J.R. Smith s’est emmêlé le cerveau à la fin du temps réglementaire. Car il a, encore une fois, manqué de détermination et de clairvoyance dans ses décisions en fin de match.

Faute ou pas faute ?

Les arbitres ont les oreilles qui sifflent. A 40 secondes de la fin de la partie, menés de 2 points, les Warriors ont décidé de s’en remettre à Kevin «J’ai des œillères» Durant pour égaliser. Bien défendu par Jeff Green, Durant a réussi malgré tout à trouver un angle d'attaque pour une pénétration difficile (une passe pour Draymond Green aurait été mieux avisée). LeBron James, sentant le coup venir, est venu se mettre entre lui et le panier. Faute offensive sifflée. Balle aux Cavaliers… jusqu’à ce que les arbitres décident finalement de revoir l’action pour s’assurer que James avait bien les pieds hors de la zone restrictive (le demi-arc de cercle dans la raquette). Quelques minutes plus tard, c’est une faute défensive qui est finalement attribuée à LeBron James, non pas à cause de ses pieds (qui sont largement en dehors de la zone en question, d’où la colère de Tyronn Lue), mais parce qu’il bouge encore au moment de l’impact avec Durant (ce qui est vrai).

S’il y a bien faute de James (il se décale clairement sur la gauche), le fait que les arbitres aient décidé de revoir l’action pour voir la position de ses pieds pour finalement le punir sur le fait qu’il bouge au moment de l’impact a de quoi faire enrager les fans de Cleveland. Et on les comprend.

A quoi s’attendre pour le Game 2 ?

Ça ne va pas être facile pour les Cavaliers, et surtout pour LeBron James, qui est devenu le premier joueur de l’histoire NBA à perdre un match en finale après planté 50 points (VDM), d’oublier ce Game 1. Il serait indécent de s’attendre à ce que James réitère la même performance (et vous allez voir qu’il va le faire, cet homme est sans limite). Ses coéquipiers seront-ils aussi appliqués et concentrés (cela ne concerne pas J.R. Smith évidemment) ? Les Warriors pourront-ils compter sur Andre Iguodala d’ici là (un joueur apparemment indispensable malgré la présence de quatre All-Stars sur le terrain) ?

Le fait est que Golden State n’a perdu que 7 ballons dans ce match, et qu’ils ont malgré tout eu besoin d’une prolongation pour venir à bout de Cleveland. On avait prédit une série rapide en faveur des Californiens. Mais cela paraît présomptueux suite à ce Game 1. LeBron James est sur une autre planète dans ces playoffs. Et semble capable de tout. Les Warriors, eux, continuent de surfer sur leur réputation d’équipe imbattable, mais possèdent clairement des points faibles. Ils sont également tout à fait en mesure d'élever leur niveau d'un cran, et de balayer cette série (on ne sait plus avec cette équipe) lors des trois prochaines rencontres. Oui, Cleveland a manqué une occasion en or de prendre l’avantage dans cette série. Oui, il sera très difficile de rebondir après un tel fiasco. Mais tant que LeBron James est là, les Cavaliers sont capables de gagner n’importe quel match, à n’importe quel moment.

 
 

 

 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles