Propos supposés sur Israël : un journaliste prend la défense de Messi

Prévu samedi à Jérusalem, le match amical Israël-Argentine avait été annulé mardi.

Pointé du doigt pour avoir prétendument déclaré qu’il ne pouvait «jouer contre des gens qui tuent des enfants palestiniens innocents» suite à l’annulation d’Argentine-Israël à Jérusalem, Lionel Messi a reçu le soutien d’un journaliste qui affirme que la star mondiale n’a jamais tenu de tels propos.

Bien connu des amateurs de presse sportive argentine, Martin Arevalo est monté au créneau face aux accusations dont est la cible le joueur du Barça. «Ce que vous écrivez est faux. Messi n'a parlé à aucun média et pas non plus avec TyC Sports à ce sujet. Informez avec précision. Dans cette préparation, Messi ne parle pas à la presse», a répondu l’envoyé spécial de TyC Sports en réponse à sa rédaction.

Celle-ci avait rapporté de faux propos qu'elle avait prêtés à l'Argentin : «En tant qu'ambassadeur de l'Unicef, je ne peux pas jouer contre des gens qui tuent des enfants palestiniens innocents. Nous devions annuler le match car nous sommes des êtres humains avant d'être des joueurs de foot».

Prévu samedi à Jérusalem, le match amical Israël-Argentine avait été annulé mardi. L'ambassade d'Israël en Argentine avait invoqué des menaces contre le capitaine argentin Lionel Messi. «L'ambassade d'Israël communique avec regret la suspension du match entre les sélections d'Israël et d'Argentine», déplorant «les menaces et provocations dirigées contre Lionel Messi, qui ont logiquement suscité la crainte de ses pairs».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles