Coupe du monde : l’aventure se poursuit pour l’équipe de France

Les Bleus ont cette fois-ci offert un visage beaucoup plus séduisant lors de leur succès.[ Anthony Dibon/Icon Sport]

Après une entame de Mondial difficile face à l’Australie, l’équipe de France s’est rattrapée ce jeudi face au Pérou (1-0)

Le contrat est rempli pour l’équipe de France. Attendus au tournant après une victoire poussive face à l’Australie (2-1) samedi, les Bleus ont cette fois-ci offert un visage beaucoup plus séduisant lors de leur succès face au Pérou (1-0). Au terme d’une rencontre haletante, lors de laquelle Didier Deschamps avait choisi de titulariser Olivier Giroud et Blaise Matuidi, les Tricolores sont parvenus à s’imposer grâce à une réalisation de Kylian Mbappé (34e). 

Un succès important puisque, après le nul entre le Danemark et l’Australie (1-1) un peu plus tôt dans la journée, les vice-champions d’Europe ont composté leur billet pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Si elle est la troisième à obtenir son ticket, après la Russie et l’Uruguay, la France est la première grande nation à le faire.

Des motifs d’espoir

«On est qualifié, c’était notre objectif, s’est réjoui le sélectionneur. J’ai une grosse satisfaction par rapport à ce qu’ont produit les joueurs.» Et il est vrai que le patron des Bleus pouvait avoir le sourire, puisque plusieurs joueurs ont rendu une copie positive. En premier lieu, Paul Pogba. Pointé du doigt ces derniers mois pour ses prestations trop souvent en demi-teinte, le milieu de Manchester United a cette fois-ci rayonné, se montrant aussi bien décisif offensivement que défensivement. Son association avec N’Golo Kanté, encore précieux, a fait des ravages et semble très prometteuse pour la suite des événements. Autre point positif, la prestation d’Hugo Lloris, qui a parfaitement honoré sa centième sélection sans encaisser de but - ce qui lui était trop souvent reproché.

Enfin, la titularisation d’Olivier Giroud qui, malgré son manque d’occasions, a donné du rythme à l’attaque. L’ouverture du score est d’ailleurs venue de lui, sa frappe contrée se transformait en passe décisive pour Mbappé. Le tout jeune français, quant à lui, semble enfin rentrée dans sa compétition, avec un premier tout sur la scène mondiale qui pourrait en appeler bien d’autres. Autant de motifs de satisfactions pour Didier Deschamps, qui va désormais pouvoir travailler un peu plus sereinement, en attendant de disputer la première place du groupe face aux Danois, mardi. «Par rapport à nos manques sur le premier match en termes de contenu, il n’y a pas photo, surtout collectivement», a ainsi jugé l’ancien entraîneur de Marseille.

Des éléments à corriger

Reste que, si la qualification est actée et qu’ils ont rassuré pour la suite de la compétition, les Tricolores auront des choses à corriger pour espérer aller au bout de leur rêve. «On a souffert en seconde période, a confié Deschamps. Il y a eu beaucoup de rythme et on a eu du mal à ressortir.» Du côté des individualités, c’est le cas d’Antoine Griezmann qui commence sérieusement à inquiéter. S’il a par moments élevé son niveau de jeu par rapport à son match face aux Australiens, durant lequel il était sorti à la 70e minute, il n’a pas réellement pesé sur la rencontre. Trop imprécis, l’attaquant de l’Atlético de Madrid, véritable tête du gondole du navire bleu, devra vite se reprendre. Car sans le meilleur buteur de l’Euro 2016, l’objectif affiché de rallier au minimum les demi-finales pourrait s’avérer très compliqué. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles