Tour de France : tout savoir sur Romain Bardet

Romain Bardet lève les bras en vainqueur à l'arrivée de la 19ème étape du Tour de France 2016 entre Albertville et Le Bettex.[Belga / Icon Sport]

Deuxième du Tour de France en 2016, Romain Bardet est arrivé troisième l'année dernière. A 26 ans, le cycliste français est l'un des favoris de ce Tour de France 2018.

C’est à l’âge de huit ans que Romain Bardet commence le cyclisme. On est alors en 1999. Un an plus tard, il prend sa première licence au Vélo Sport Brivadois, le club de sa ville de naissance, Brioude (Auvergne-Rhône-Alpes). Très vite, ses résultats lui permettent d’être sélectionné en équipe de France junior. En 2008, il finit douzième du championnat d’Europe et treizième du championnat du Monde junior sur route. 

Rapidement repéré chez les jeunes

L’année suivante, en 2009, il est recruté par le CR4C Roanne, club de Division nationale 1. Alors en catégorie espoir, il finit cinquième du Tour des Pays de Savoie. Une performance remarquée, à tel point qu’il est rapidement contacté par le manager de l’équipe professionnelle AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu. Le but du manager est alors dû lui faire intégrer la pépinière de l’équipe professionnelle, le Chambéry FC, en 2010.

C’est alors que son talent commence à exploser à la face du monde cycliste. Durant l’année 2010, il remporte une étape de la Ronde de l’Isard (qu’il finit à la 9e place), et se classe surtout sixième du Tour de l’Avenir (le Tour de France de la catégorie espoir). L’année suivante, il confirme tout le bien que pensent de lui les experts du vélo. Il finit 2e de la grande classique Liège-Bastogne-Liège espoirs, sixième de la course Toscane-Terre de cyclisme et du Tour du Frioul-Vénétie julienne. En août de cette même année, il signe son contrat avec l’équipe ProTour d’AG2R La Mondiale, qu’il intègre à partir de l’année 2012. 

2012, le début d'une carrière professionnelle prometteuse

En 2012, la carrière professionnelle de Romain Bardet peut enfin débuter. Sa première course, le Grand Prix d’ouverture La Marseillaise, donne un aperçu du coureur qu’il est. En fin de course, il s’échappe en compagnie d’un groupe de coureurs. Il finira 12e, mais dans le même temps que le vainqueur, Samuel Dumoulin. Cette année-là, il participe également au Tour de Turquie (4e place) et au Tour de Pologne (12e). Ses performances lui valent une prolongation d’un an de son contrat. Il est alors engagé avec AG2R La Mondiale jusqu’en 2014. En toute fin de saison, il donne raison à son équipe et marque les esprits : dans une étape du Tour de Lombardie (qu’il finira 29eme), il s’échappe seul durant près de 200 kilomètres et gravit seul le «mur de Sormano», l’une des principales difficultés. 

Premier Tour, et premier français au classement

L’année suivante, en 2013, Romain Bardet voit ses belles prestations de sa première année professionnelles être récompensées. Aligné sur Liège-Bastogne-Liège, il termine à la treizième place derrière des spécialistes de l’épreuve. Lors de la Route du Sud, en juin, il termine 4e, à 9 secondes du vainqueur.

Dès lors, le manager d’AG2R La Mondiale n’hésite pas, et sélectionne le jeune français pour le Tour de France. Lors de la 17e étape, Jean-Christophe Péraud se fracture la clavicule et abandonne. Romain Bardet devient leader de l’équipe. Un statut qui s’accompagne d’une forte pression, mais n’empêche pas le jeune homme de terminer à la 15e place. A tout juste 22 ans, il est le premier Français au classement général du Tour. Une sacrée performance.

Un potentiel futur vainqueur du Tour ?

La saison 2014 est dans la même veine pour celui que beaucoup commencent à considérer comme un possible futur vainqueur du Tour. Le peloton ne s’y trompe d’ailleurs pas, et ne lui permet plus de sortir aussi facilement que l’année précédente. Romain Bardet est devenu un coureur à surveiller. Preuve en est avec une belle quatrième place au Tour de Catalogne.

Dans la foulée, il fait à nouveau partie de l’équipe retenue par AG2R La Mondiale pour le Tour de France 2014. Cette fois, Jean-Christophe Péraud est lui aussi bien présent, et l’équipe de Vincent Lavenu semble avoir un coup à jouer. Péraud (37 ans à l’époque) finit deuxième du Tour, le meilleur résultat pour un Français depuis bien longtemps. Pourtant, chez AG2R La Mondiale, l’attention se fixe une nouvelle fois sur Romain Bardet. Le jeune homme finit la course à la 6eme place, après avoir porté le maillot blanc de meilleur jeune de la course durant 6 jours. Encore mieux, son classement et ses performances, couplées à celles de Jean-Christophe Péraud, permettent à AG2R La Mondiale de remporter le classement par équipes. Quelques semaines après, son contrat est une nouvelle fois prolongé, cette fois jusqu’en 2018. Romain Bardet représente l’avenir, et son équipe le sait.

Se mesurer aux meilleurs

Le jeune homme adapte son calendrier. Il joue désormais la gagne sur des courses importantes et doit s’étalonner face aux meilleurs coureurs. Dès le début de la saison, il reprend donc la compétition par le Tour de Catalogne, auquel participent notamment Chris Froome et Alberto Contador, deux des meilleurs coureurs cyclistes au monde. Il y termine cinquième. Dans la foulée, il est présent au Critérium du Dauphiné, où il frappe à nouveau un grand coup en s’imposant dans l’étape la plus dur, celle de Pra-Loup. Il finit finalement 6e du général après qu’une grosse chute l’ait éjecté du podium.

Lors de la première semaine du Tour de France, il marque le pas, distancé par le peloton. Beaucoup craignent que sa chute sur le Critérium n’ait de lourdes conséquences. Grand animateur de la course lors des étapes suivantes, il passe régulièrement à peu de choses d’une victoire d’étape qui ferait date. Il y parvient finalement lors de la 18e étape ou il s’impose en solitaire à Saint-Jean-de-Maurienne. Neuvième du Tour de France 2015, Romain Bardet est pour la deuxième fois de sa jeune carrière le premier Français à figurer au classement général. Une performance dont prennent note les dirigeants de son équipe qui, très vite, annoncent que Romain Bardet sera le seul leader de l’équipe l’année suivante. 

Dans la même catégorie que les plus grands

2016 est donc une année charnière. Romain Bardet doit encore prouver et montrer à son équipe qu’il est capable de faire face à la pression inhérente au rôle de leader sur une course de l’importance du Tour de France. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il prend son rôle au sérieux. Lors du Tour d’Oman, il finit deuxième du classement général. Neuvième lors de Paris-Nice, sixième du Tour de Catalogne, il participe au Critérium du Dauphiné pour préparer le Tour de France 2016. Ses prestations sont remarquées, et ses attaques tranchantes. Peu de coureurs peuvent le suivre en montagne, et Romain Bardet finit la course à la deuxième place du classement général derrière Christopher Froome. 

Logiquement mentionné parmi les favoris du Tour 2016, Romain Bardet a terminé en 2017 sur la troisième place du podium derrière le Colombien Rigoberto Uran et le Britannique Chris Froome. Une place méritée pour un coureur qui n’a de cesse d’attaquer à une époque où le cyclisme est parfois critiqué pour sa frilosité. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles