Grand Prix de France de Formule 1 : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

Le Grand Prix de France fait son retour après dix ans d’absence. Le Grand Prix de France fait son retour après dix ans d’absence.[Alexandre Dimou/Icon Sport]

Le Grand-Prix de France de Formule 1 a lieu ce dimanche 24 juin sur le circuit Paul-Ricard du Castellet. La course sera diffusée en direct et en intégralité à partir de 16h10 sur TF1 et Canal+.

Après dix ans d’absence, la Formule 1 revient ainsi dans l’Hexagone. La fin d’une si longue attente aussi bien pour les fans que pour les pilotes français, qui auront à cœur de briller à domicile. «ça va être mon premier vrai Grand Prix à la maison.

Je pense qu’il y aura une super atmosphère et j’espère que les gens seront à fond derrière nous. Je suis très heureux de retourner courir sur le sol français», se réjouit Romain Grosjean, qui tentera de marquer ses premiers points de la saison.

Si certains vont découvrir le tracé, les deux autres Tricolores Pierre Gasly et Sébastien Ocon le connaissent très bien pour s’y être imposés en Eurocup Formula Renault 2.0. «Je n’ai roulé que trois fois au Castellet mais j’ai fait mon premier podium là-bas et ma première victoire, donc ce sont de bons souvenirs», se rappelle Ocon, qui a fini dans les points lors des deux dernières courses à Monaco et au Canada.

Et le natif d’Evreux peut espérer réaliser la passe de trois. Pour se mêler à la lutte pour la victoire, et succéder à Olivier Panis, dernier pilote français vainqueur d’un Grand-Prix il y a 22 ans à Monaco, ce sera plus compliqué. Tous les regards seront tournés sur le duel entre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton.

L’Allemand a repris l’avantage grâce à au 50e succès de sa carrière, il y a quinze jours, au Canada et compte un point d’avance sur son rival au classement des pilotes. «Reprendre la tête du Championnat, ce n’est pas si important, c’est un bel effet secondaire certes, mais il y a encore un long chemin à parcourir», avait confié le pilote Ferrari, alors qu’il reste encore les deux tiers de la saison à disputer. Et ce nouvel épisode s’annonce aussi indécis qu’intense sur un circuit, où ils ne se sont jamais affrontés en F1. En espérant que le spectacle soit au rendez-vous.

«Je ne sais pas vraiment à quel type de course nous allons assister, a confié Hamilton. Est-ce que nous allons avoir une course ennuyeuse comme ce fut le cas à Montréal et à Monaco, ou une course excitante, comme à Bakou ? J’espère que le Grand Prix de France sera passionnant.» C’est le souhait également des téléspectateurs et des 65 000 spectateurs attendus au Castellet pour la course. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles