Avec les «coiffeurs» ou pas ?, par Pierre Ménès

Presnel Kimpembe pourrait connaître sa première titularisation en équipe de France contre le Danemark[AFP]

Fort de ses six points en deux rencontres, l’équipe de France se retrouve dans un cas de figure classique pour les nations qui ont la chance de se retrouver dans cette situation : faire tourner largement l’effectif pour le troisième match sans enjeu ou pas.

En France, on a coutume d’appeler ça le match des coiffeurs, expression inventée par l’ancien Parisien Pascal Nouma pour une rencontre sans importance, à Munich, en Ligue des champions. Le problème déjà est de savoir si cette rencontre face au Danemark l’est réellement sans enjeu. En cas de défaite, les Bleus se feraient dépasser au classement par les Nordiques et joueraient donc la Croatie en huitièmes de finale, ce qui serait tout sauf une bonne nouvelle vu le niveau de jeu affiché par Luka Modric et ses copains depuis le début du tournoi.

On peut donc affirmer que Didier Deschamps, si la tendance actuelle se confirme, a bel et bien confiance dans l’ensemble de son groupe puisqu’il se dessine que le sélectionneur français fera au moins six changements dans l’équipe, qui sera aligné contre le Danemark. Les latéraux vont-ils tourner, alors que Djibril Sidibé et Benjamin Mendy ont besoin de temps de jeu et de rassurer sur leur état physique ? Dans l’axe, on attend la première titularisation de Presnel Kimpembe, qui se fait attendre depuis trop longtemps de l’avis de beaucoup.

Au milieu, Steven Nzonzi commencera peut-être, mais c’est surtout Thomas Lemar qu’on a envie de voir. Depuis le début du Mondial, l’entrejeu tricolore manque de consistance et d’un jeu vers l’avant de qualité. La présence du futur ex-monégasque pourrait bien être une excellente solution. Enfin, devant, on se doute que Giroud sera là, mais rien n’est moins sûr pour Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Ce qui pourrait poser deux problèmes. Certes l’idée de les reposer peut être séduisante, mais Griezmann a besoin de confiance et Mbappé d’être fixé. Passer d’attaquant de pointe à milieu droit d’un match à l’autre n’est pas une bonne idée, surtout pour un si jeune joueur. Deschamps a encore 24 heures pour faire ses choix. Du moment qu’il fait les bons.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles