Coupe du monde 2018 : l'Espagne est tombée dans le piège de la Russie

La tristesse des Espagnols après leur élimination.[Icon Sport]

Coup de tonnerre à Moscou. Éliminée par la Russie à la surprise, dimanche, en huitièmes de finale de la Coupe du monde (1-1 a.p., 4-3 aux t.a.b), la «Roja» a prolongé la malédiction qui la suit face aux pays hôtes.

Battue au Mondial (1934, 1950, 2002) ou à l’Euro (1980, 1984, 1988, 1996, 2004), l'Espagne est toujours tombée face à l'organisateur. Et pourtant, les hommes de Fernando Hierro avaient parfaitement entamé cette rencontre en ouvrant le score rapidement grâce à un but contre son camp de Sergueï Ignashevich (11e).

Akinfeev écoeure les Espagnols

Mais devant leur public du stade Loujniki de Moscou, les Russes ont su faire le dos rond et, très appliqués, sont parvenus à égaliser sur penalty par Dzyuba juste avant la pause (41e). Et si au retour des vestiaires, ils posaient le pied sur le ballon, comme à leur habitude, enchaînant les passes (1114 passes en 120 minutes, record absolu en Coupe du monde), les Espagnols se sont montrés extrêmement stériles face aux buts d’Igor Akinfeev.

Ce dernier se montrait efficace lors de la séance de tirs au but en stoppant les tentatives de Koke et Aspas et en renvoyant la « Seleccion » chez elle. «C’est sans doute un des moments les plus difficiles de ma carrière, a confié Sergio Ramos. On a tout fait pour gagner mais on a lutté contre une très grande équipe. On reviendra plus fort.» En attendant, de son côté, la Russie va disputer son premier quart de finale depuis 1970 (URSS). 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles