Tour de France 2018 : Les 5 étapes immanquables

Le directeur du Tour Christian Prudhomme lors de la présentation du parcours 2018. [PA /Icon Sport]

Le Tour de France 2018 s’élancera de Noirmoutier-en-l’Ile le samedi 7 juillet. L’édition 2018 réserve de nombreuses étapes spectaculaire, et un parcours présentant de nombreuses nouveautés, garantissant du grand spectacle.

3e étape – Cholet / Cholet – 9 juillet

Le parcours du Tour de France 2018 propose un retour, celui d’une épreuve spécifique : le contre-la-montre par équipe. Cet exercice, absent de la Grande boucle depuis 2015 (Vannes-Plumelec) est particulièrement apprécié du grand public pour son aspect «athlétique et esthétique», selon les déclarations du directeur du Tour de France, Christian Prudhomme.

Cette étape sera périlleuse pour les favoris. Ainsi, le tracé, long de 35,5 kilomètres, présente une ascension dans le final, et des spécificités qui récompenseront «les formations les plus au point techniquement». La présence de cet exercice dans le parcours a ainsi conduit certaines équipes à inclure dans leur liste de coureurs des profils de rouleurs, au détriment, parfois, de purs grimpeurs.

etape3.jpg

9E étape – Arras Citadelle / Roubaix – 15 juillet

Il est de coutume de dire que, s'il est impossible de re le Tour durant la première semaine, on peut en revanche le perdre. Cette assertion prend tout son sens avec cette étape, sorte de mini Paris-Roubaix. Les pavés étaient absents du parcours de la Grande Boucle depuis 2014. À l’époque, les organisateurs du Tour avaient prévu neuf secteurs, pour un total de quinze kilomètres de pavés. Un parcours qui avait déjà fait de gros dégâts parmi les favoris, et permis à l’Italien Vincenzo Nibali de se détacher du reste de ses concurrents, et de créer un premier écart qu’il confirmera tout au long des trois semaines.

Pour cette édition 2018, les organisateurs du Tour ont vu les choses en grand. Ainsi, quinze secteurs pour un total de 21,7 kilomètres de pavé sont au programme. Si la météo s’en mêle, et propose un temps pluvieux aux coureurs, cette étape pourrait laisser des traces physiques et créer des premiers écarts importants. Les leaders ne devront pas se manquer.

etape9.jpg

12E étape - Bourg-Saint-Maurice Les Arcs / Alpe d'Huez – 19 juillet

Le Tour de France fait son retour à l’Alpe d’Huez pour la première fois depuis 2015. L’ascension, toujours très attendue, devrait proposer aux spectateurs des images incroyables. Outre la foule, attendue en très grand nombre, l’étape propose l’ascension de trois cols hors catégorie (Col de la Madeleine, Col de la Croix de Fer et Alpe d’Huez).

La dernière est bien entendu la plus dure et la plus attendue. 14,5 kilomètres, une élévation moyenne de 7,7% tout au long des 21 lacets du mythique col, la dernière étape alpestre est, de l’avis de beaucoup à commencer par Christopher Froome, l’étape-reine de ce parcours 2018.

etape12.png

17E  étape - Bagnères-de-Luchon / Saint-Lary-Soulan – 25 juillet

Le Tour n’a pas souvent proposé une étape aussi courte : 65 kilomètres en tout et pour tout. Pourtant, au regard du parcours, cette dix-septième étape, disputée dans les Pyrénées, ne devrait pas être une partie de plaisir pour les coureurs puisqu’il ne propose quasiment pas un mètre de plat.

Avec deux cols de première catégorie dans les 37 premiers kilomètres, puis l’ascension du Col du Portet (hors catégorie, seize kilomètres à plus de 8% en moyenne) dans le final, le profil de cette étape devrait donner lieu à une course très dynamique, et pourrait voir certains favoris se découvrir et lancer les hostilités avant même l’ascension finale. Un immanquable de ce parcours 2018.

etape17.jpg

20E étape - Saint-Pée-sur-Nivelle / Espelette – 28 juillet 18

Pour la première fois depuis douze ans, la Grande Boucle est de retour au pays Basque. Ce contre-la-montre de 31 kilomètres, disputé la veille de l’arrivée aux Champs Élysées pourrait être le juge de paix de cette édition 2018.

L’année dernière, le contre-la-montre de Marseille, placé lui-aussi la veille de l’arrivée, avait permis à Froome de consolider son maillot jaune en signant le troisième meilleur temps. Surtout, Romain Bardet avait réussi à sauver sa place sur le podium pour une toute petite seconde d’avance sur Mikel Landa. Il avait en revanche perdu sa place de dauphin au profit de Rigoberto Uran. Un suspens insoutenable qui devrait une fois de plus être au rendez-vous : si les écarts sont infimes au départ de l’étape, le classement pourrait bien être boulversé.

etape20.jpg

Bonus : 10E étape - Annecy / Le Grand-Bornand – 17 juillet

La première étape alpestre de ce parcours 2018, placée juste après le premier jour de repos, proposera aux coureurs une ascension inédite : le col des Glières. Ce col, assez court (6 kilomètres à 11,2%) présente à son sommet deux kilomètres de voies carrossable, mais non bitumée.

Un passage qui devrait mettre le peloton dans une position particulièrement inconfortable. «Il n’y a pas de danger pour les coureurs mais ils vont avoir des masques de poussière», a prévenu Christian Prudhomme.

etape10.jpg

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles