Coupe du monde 2018 : les Diables Rouges sont ambitieux

La Belgique compte bien créer la sensation en battant le Brésil. [PA Images / Icon Sport]

A quelques minutes près, la Belgique était bonne pour plier bagage et quitter la Russie. Mais les Diables Rouges ont renversé in extremis le Japon (3-2) pour s’offrir, vendredi soir, un quart de finale aux allures de finale avant l’heure. 

Et si les Brésiliens partiront favoris, eux qui ne rêvent que d’un sixième sacre, les hommes de Roberto Martinez ont un très bon coup à jouer. Elle s’est fait de très grosses frayeurs face aux Japonais, la Belgique reste l’une des formations qui a le plus impressionné depuis le début de cette Coupe du monde. Offensivement, les coéquipiers d’Eden Hazard ont inscrit 12 buts et tournent à une moyenne de 3 buts par match. 

Une première demie depuis 1986 ?

Suffisant pour inquiéter la Seleçao de Neymar ? «Si c’est un match uniquement basé sur les performances individuelles, nous n’avons aucune chance face au Brésil, a avancé le défenseur Vincent Kompany. Mais si on les affronte de manière collective (…), alors on a une chance.»

D’autant que la sélection belge, qui dispute son deuxième quart de finale consécutif en Coupe du monde, a bien l’intention d’égaler sa meilleure performance (une demi-finale en 1986). Pour cela, il faudra sortir le grand jeu. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles