Coupe du monde 2018 : Tolisso, Lemar, Nzonzi… qui pour remplacer Matuidi contre l'Uruguay ?

Corentin Tolisso est pressenti pour remplacer Blaise Matuidi, suspendu pour le quart de finale face aux Uruguayens. Corentin Tolisso est pressenti pour remplacer Blaise Matuidi, suspendu pour le quart de finale face aux Uruguayens.[Aude Alcover/Icon Sport]

C’est le point négatif de la qualification face à l’Argentine. Averti pour la deuxième fois dans ce Mondial, Blaise Matuidi sera suspendu pour affronter, vendredi, l’Uruguay en quarts de finale.

Une absence de taille dans l’entrejeu tricolore. «Il apporte ce côté harceleur, il est très bon sur le plan défensif, mais aussi bon sur le plan offensif, a confié, ce lundi, Guy Stephan, adjoint de Didier Deschamps. Mais d’autres, avec d’excellentes qualités, peuvent le remplacer.» Et plusieurs options s’offrent au sélectionneur tricolore.

Corentin Tolisso

Faut-il le voir comme un signe ? Le milieu du Bayern Munich est entré en jeu trois minutes après le carton jaune reçu par Matuidi face à l’Albiceleste. L’ancien lyonnais avait également été préféré au Turinois pour l’entrée en lice des Bleus, sans pour autant répondre aux attentes. Mais il avait su être très convaincant pendant les matchs de préparation de par sa combativité, son goût de l’effort et sa faculté à défendre mais également à se projeter vers l’avant.

Thomas Lemar

Parmi les choix à la disposition de Deschamps, Thomas Lemar représente une alternative plus offensive. Même si la prestation du nouveau joueur de l’Atletico Madrid sans relief contre le Danemark en phase de groupes, où il avait déjà remplacé Matuidi, ne plaide pas forcément en sa faveur. Sa qualité technique, sa frappe de balle et sa capacité à créer des décalages dans son couloir gauche peuvent toutefois s’avérer précieux pour percer le verrou uruguayen.

Steven Nzonzi

Didier Deschamps pourrait encore surprendre avec Steven Nzonzi. Invité de dernière minute, le milieu du FC Séville, rentré contre le Pérou et titulaire face au Danemark, est l’une des solutions avancées par le sélectionneur lui-même, séduit par son «aisance technique» et sa «taille assez imposante». Il pourrait être tenté de l’aligner devant la défense au poste de sentinelle pour permettre à N’Golo Kanté d’évoluer en relayeur et à Paul Pogba d’être délesté de certaines tâches défensives.

Nabil Fekir

Le Lyonnais n’a dû se contenter que de bout de matchs depuis le début de la compétition. Mais sa qualité de dribbleurs et sa précision sur les coups de pieds arrêtés peuvent s’avérer être des armes utiles aux Bleus pour prendre à défaut l’arrière garde de la Céleste réputée pour sa solidité. «J’ai de très bons joueurs au milieu. Le choix n’est pas facile», a concédé Deschamps. Il ne lui reste plus que quelques jours pour se décider.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles