La France en quart de finale de la Coupe du monde : les précédents

En 2014, la France de Paul Pogba avait été éliminée par l’Allemagne de Bastian Schweinsteiger (1-0)[FRANCOIS XAVIER MARIT / POOL / AFP]

La France jouera cette après-midi, face à l’Uruguay, le septième quart de finale de Coupe du monde de son histoire. Retour sur les six premiers.

1938 – France-Italie (1-3)

Alors que la France a été éliminée précocement lors des deux premières éditions de la Coupe du monde, cette édition 1938 est particulière pour les Bleus puisqu’ils évoluent à domicile. Cette année-là, les joueurs de l’équipe de France s’imposent face à la Belgique en huitièmes de finale et se retrouvent opposés à l’Italie, championne du monde en titre.

Après l’ouverture du score de la «Squadra Azzurra», par Colaussi (9e), les Bleus trouvent les ressources pour égaliser quelques secondes après grâce à Heisserer (10e). Les Bleus finiront finalement par subir la loi des tenants du titre, en deuxième mi-temps en encaissant deux buts signés Silvio Piola (51e, 72e).

1958 – France-Irlande du Nord (4-0)

Cette année-là, les Bleus s’avancent sûrs de leurs forces. Après un premier tour tranquille, terminé en tête de leur groupe, les coéquipiers de Just Fontaine sont opposés à l’Irlande du Nord en quarts de finale. Cette année-là, le format de la compétition ne prévoit pas de huitièmes de finale, les sélections jouent directement les quarts de finale après les groupes.

Face aux Nord-Irlandais, les Bleus de Raymond Kopa, Just Fontaine ou Roger Piantoni assument leur statut. Deux buts de Fontaine (55, 63), qui marquera treize buts sur l’ensemble de la compétition, un de Wisnieski (22) et un de Piantoni (68) permettent aux joueurs d’Albert Batteux d’accéder aux demi-finales. Sur leur route, ils trouveront le Brésil d’un tout jeune Pelé, face auquel ils s’inclineront (5-2).

1986 – Brésil-France (1-1, 3 tirs aux buts à 4)

Après un premier tour terminé à la deuxième place d’un groupe dominé par l’URSS, les Bleus affrontent l’Italie, championne du monde en titre en huitièmes de finale. Une affiche que les joueurs d’Henri Michel vont dominer, en s’imposant (2-0) grâce à des buts de Michel Platini (15) et Yannick Stopyra (57).

Une fois cet obstacle franchi, les coéquipiers de Jean Tigana voient le Brésil se dresser sur leur route. La Seleção domine le début du match, et ouvre notamment le score sur un superbe but collectif de Careca (17). Platini, juste avant la mi-temps, permet aux Bleus d’égaliser en inscrivant le seul but encaissé par les Brésiliens dans cette compétition. Durant la seconde mi-temps et la prolongation, les deux équipes se procureront de nombreuses occasions, mais les gardiens (et les montants), repoussent tout. Les deux équipes se départagent finalement lors de l’épreuve des tirs aux buts. Une épreuve fatale aux Brésiliens : les Bleus se qualifient sur un dernier tir, converti par Luis Fernandez.

1998 – France-Italie (0-0, 4 tirs aux buts à 3)

Après un premier tour survolé (trois victoires en autant de matchs), les hommes d’Aimé Jacquet se font peur en huitièmes de finale face au Paraguay, et doivent attendre un but en or signé Laurent Blanc pour se qualifier pour les quarts de finale, à domicile.

En quarts de finale, les coéquipiers de Zinedine Zidane, font face à l’Italie. Un match à part pour de nombreux joueurs de l’équipe de France qui évoluent en Italie (Zidane, Deschamps, Candela, Thuram, Djorkaeff notamment). Le match est tendu, stressant. Les Bleus se procurent quelques occasions, mais le gardien italien Gianluca Pagliuca, est dans un grand soir. En prolongations, Roberto Baggio est à deux doigts d’ouvrir le score pour la Squadra Azzura. La rencontre se jouera finalement aux tirs aux buts. Un exercice dans lequel les Bleus sont les plus solides. En dépit du tir raté par Lizarazu, Barthez arrête la frappe d’Albertini, avant que Di Biagio ne tire sur la barre transversale. Les Bleus sont en demi-finale d’une compétition qu’ils remporteront, à domicile, face au Brésil (3-0).

2006 – Brésil-France (0-1)

Suite à un premier tour très compliqué, les Bleus font face à la critique et à la peur d’une élimination prématurée. Pourtant, en huitièmes de finale, les coéquipiers de Zidane réalisent un match exceptionnel face à l’Espagne (3-1, avec des buts de Ribéry, Viera et Zidane), et se qualifient pour les quarts de finale.

Ils y retrouvent une vieille connaissance, le Brésil du trio Kaka, Ronaldinho et Ronaldo. Ce match sera un chef d’œuvre signé Zinedine Zidane. Le meneur de jeu de l’équipe de France récite son football, il brille techniquement face aux meilleurs joueurs du monde et assoit sa légende. Passe précises, dribbles parfaits, le joueur du Real Madrid fait danser des Brésiliens totalement dépassés. Peu avant l’heure de jeu, Zidane dépose un coup-franc parfait dans les pieds de Thierry Henry. Sa seule passe décisive pour Henry chez les Bleus. La France se hissera finalement jusqu’en finale d’une Coupe du monde qu’elle perdra, aux tirs aux buts, face à l’Italie.

2014 – France-Allemagne (0-1)

Au premier tour, les Bleus se qualifient sans rencontre trop de difficultés, en dépit d’un match nul et vierge face à l’Equateur lors du troisième match de groupe. En huitièmes de finale, les joueurs de Didier Deschamps sont opposés au Nigéria, qu’ils éliminent au terme d’un match plus tendu que prévu (2-0, buts de Pogba et Yobo contre son camp).

En quarts de finale, l’opposition est toute autre. Les coéquipiers de Karim Benzema affrontent l’Allemagne, leur bête noire et l’une des sélections les plus efficaces de la compétition. Les Allemands ouvrent rapidement le score sur une tête de Mats Hummels (12e). Le pire scénario possible pour les Bleus, qui tenteront d’égaliser jusqu’à la dernière minute, et cette frappe de Benzema, repoussée par Manuel Neuer. Les Allemands se qualifient pour les demi-finales, où ils réaliseront une démonstration face au Brésil (7-1), avant de devenir champions du monde face à l’Argentine (1-0).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles