L'étonnante «prophétie» qui unit un petit club amateur aux Bleus

Benjamin Mendy a joué à Palaiseau pendant sept ans. [AFP]

C'est une coïncidence frappante. A chaque fois que l'équipe de France s'est hissée en finale d'une Coupe du monde, elle comptait dans ses rangs un joueur ayant porté dans sa jeunesse les couleurs du club amateur de l'US Palaiseau.

Une statistique si surprenante que certains en sont même arrivés à se demander si la modeste équipe essonienne, symbole de la réussite de la formation francilienne, n'était-elle pas devenue sans le vouloir le porte-bonheur des Bleus.

Cette drôle de série a commencé en 1998, avec la sélection par Aimé Jacquet de l'attaquant Thierry Henry dans le groupe victorieux du Mondial organisé en France. Né dans la ville voisine des Ulis, Henry a porté le maillot de Palaiseau entre 12 et 14 ans, avant de rejoindre l'INF Clairefontaine.

En 2006, c'était au tour de Jean-Alain Boumsong, camerounais d'origine, d'accéder à une finale de Coupe du monde avec l'équipe de France (défaite face à l'Italie). En arrivant en France à l'âge de 14 ans, c'est à l'US Palaiseau qu'il a pris sa première licence de foot. Après deux saisons passées là-bas, l'imposant stoppeur a ensuite signé au Havre.

Enfin, Benjamin Mendy avait également chaussé ses premiers crampons sur les terrains d'entraînement du club essonnien. De 2000 à 2007, il y a en effet vécu ses premières expériences de jeune footballeur. A l'époque, il évoluait en attaque.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles