Affaire Benalla : « c'est le pire du monde d'avant », estime un député LREM

Paul Molac a rejoint LREM en 2017. [JACQUES DEMARTHON / AFP]

Le député LREM du Morbihan, Paul Molac, a déploré lundi au micro de France Bleu Breizh Izel l'attitude du gouvernement face à l'affaire Benalla. 

Interrogé suite aux auditions du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, et du préfet de police Michel Delpuech il a dit espérer que les auditions du secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler et du directeur de cabinet du président de la République, Patrick Strzoda, le député a dit espérer « des réponses. On voit bien que les choses se sont décidées à l'Elysée. »

« Ça me rappelle des heures un peu sombres, soit du cabinet Mitterrand, soit des heures encore plus sombres, dans une période quasiment de guerre civile, avec le Sac [le Service d'action civique, sous de Gaulle, souvent qualifié de 'police parallèle'] », a déclaré l'ancien élu PS-EELV-UDB (Union démocratique Bretonne).

« Le président n'a pas à avoir sa propre organisation, en dehors de la loi, en-dehors de tout. Nous sommes dans un État de droit, ce n'est pas comme ça que cela doit marcher.», a ajouté Paul Molac, qui après l'avoir rejoint en 2017 réfléchit désormais à son avenir à LREM.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles