Ligue des Champions : le pire et le meilleur tirage au sort pour le PSG

Le PSG pourrait retrouver Mohamed Salah et Liverpool.[AFP]

Candidat à la victoire finale en Ligue des Champions depuis plusieurs années, le PSG connaîtra ce jeudi la composition de son groupe à l'issue d'un tirage au sort qui pourrait s'avérer plus ou moins clément. Voici les deux scénarios les plus extrêmes pour le club parisien.

Le tirage au sort le plus compliqué

Les équipes d'un même pays ne pouvant s'affronter à ce stade de la compétition, le groupe le plus défavorable à l'équipe de Thomas Tuchel serait ainsi composé du Borussia Dortmund, de Liverpool et de l'Inter Milan. Habituée des joutes européennes, l'équipe allemande, autrefois entraînée par le coach parisien et désormais dirigée par l'ancien Niçois Lucien Favre, a effectué un recrutement malin. Elle a conservé ses meilleurs éléments et réussi à attirer dans ses filets le Belge Axel Witsel, le Danois Thomas Delaney et l'espoir français Abdou Diallo.

Le mercato a également été réussi à Liverpool, déjà bien armé avec notamment Mohamed Salah, Roberto Firminio et Sadio Mané. Les Reds, 4e de Premier League la saison dernière avec seulement 5 défaites, se sont renforcés en dépensant des dizaines de millions d'euros avec les arrivées du gardien Alisson, Fabinho, Nabi Keïta et Xherdan Shaqiri.

Enfin, l'Inter Milan fait incontestablement figure d'épouvantail du chapeau 4. Vainqueur à trois reprises de la compétition, le club milanais retrouve la C1 après six ans d'absence.

LE TIRAGE AU SORT LE PLUS FAVORABLE

Considérant le reste des autres forces en présence dans le chapeau numéro 2, le Shakhtar Donetsk apparaît comme l'adversaire le plus abordable pour Paris. D'autant que la formation ukrainienne est amputée de son milieu brésilien Fred, parti à United contre 59 millions d'euros.

En procédant de nouveau par déduction, affronter le PSV Eindhoven et les Young Boys de Berne ne serait pas une mauvaise affaire. Si elle n'a eu aucun mal à se défaire du BATE Borisov en barrages (6-2 en cumulé), la formation néerlandaise ne fait plus trembler l'Europe depuis bien longtemps.

Quant aux Suisses, qualifiés pour la première fois pour la phase de poules, ils font partie des petits poucets de cette édition. Les affronter offrirait la garantie à Guillaume Hoarau, buteur de Berne, de refouler la pelouse du Parc.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles