Ryder Cup : l'Europe, un sursaut bienvenu

La défaite de la paire Woods-Reed confirme les mauvaises statistiques du «Tigre» en Ryder Cup. [Lionel BONAVENTURE / AFP]

 

Un sursaut impérial. Mal partie vendredi matin, l'Europe a totalement inversé la tendance l'après-midi pour finalement virer en tête devant les Etats-Unis (5 à 3) à l'issue d'une première journée de Ryder Cup où Tiger Woods n'a guère brillé.

Cette compétition est décidément à part. Les scénarios changent si vite, les rebondissements sont si inattendus, tout comme les héros de fin de journée... Qui aurait misé sur un 4-0 infligé par les Européens lors des quatre doubles du vendredi après-midi après avoir frôlé le même score en leur défaveur le matin ? Qui aurait misé sur un Sergio Garcia en superstar aux côtés d'Alex Noren alors que l'Espagnol a traversé cette saison comme une ombre ? 

C'est bien la magie de la Ryder Cup, la seule pouvant faire vivre autant d'émotions en une journée. Il suffit de regarder celle de Rory McIlroy: totalement aphone le matin, laissant le pauvre rookie Thorbjorn Olesen batailler dans le vide face au N.1 mondial, Dustin Johnson, et Rickie Fowler, le Nord-Irlandais, associé à Ian Poulter l'après-midi, a totalement changé de visage pour effacer la paire Watson-Simpson. Une métamorphose qui n'est sans doute pas étrangère à la présence à ses côtés de Ian Poulter, alias 'Mr Ryder'.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles