Match amical : Mbappé sauve la France face à l'Islande (2-2)

Auteur d'un doublé, Kylian Mbappé a évité à l'équipe de France une terrible désillusion. Auteur d'un doublé, Kylian Mbappé a évité à l'équipe de France une terrible désillusion.[Dave Winter/Icon Sport]

L’honneur est sauf pour les Bleus. Près de trois mois après leur sacre en Russie, les champions du monde ont été tout proche d’être ramenés soudainement sur terre, ce jeudi soir, par la modeste équipe d’Islande à Guingamp (2-2).

Mais Kylian Mbappé est passé par là, sur une pelouse du Roudourou qu’il affectionne particulièrement pour y avoir déjà inscrit deux buts en Ligue 1 mi-août. Quatre jours après son quadruplé contre Lyon en championnat, l’attaquant du PSG, entré à l’heure de jeu, a attiré encore toute la lumière avec une frappe contrée dans son propre but par Birkir Bjarnason et un penalty (86e, 90e) pour éviter à l’équipe de France de connaître une terrible désillusion, alors qu’il avait commencé la rencontre sur le banc en raison d’une gêne aux adducteurs.

Car ce n’était peut-être qu’un match amical, mais les joueurs de Didier Deschamps, invaincus depuis le mois de mars, ont désormais un statut à défendre et un revers face à une nation seulement 36e au classement Fifa aurait fait sérieusement désordre. Même si le sélectionneur avait profité de ce rendez-vous sans enjeu pour donner du temps aux habituels remplaçants. C’était d’ailleurs la première fois depuis le huitième de finale de la Coupe du monde (hors blessures et suspensions) qu’il modifiait son onze de départ avec notamment les titularisations de Presnel Kimpembe, Lucas Digne, Steven Nzonzi, Florian Thauvin et Ousmane Demebele.

Cela peut expliquer, en partie seulement, la pâle prestation rendue par des Tricolores en manque d’inspiration, d’envie et trop attentistes sur les réalisations islandaises (30e, 58e). «Heureusement on a eu une réaction. Mais on était mal partis dans ce match. On n’a pas pris cette rencontre par le bon bout, a regretté Deschamps au coup de sifflet final. On n’était certainement trop relâchés.» Mais c’était avant l’entrée de Mbappé qui a tout changé. Et l’enfant de Bondy sera encore très important, mardi, contre l’Allemagne en Ligue des nations au stade de France, où les Bleus devront montrer un tout autre visage.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles