L'heure d'Adrien Théaux à Beaver Creek ?

Adrien Théaux a décroché la médaille de bronze aux Mondiaux de 2015 à Beaver Creek. Adrien Théaux a décroché la médaille de bronze aux Mondiaux de 2015 à Beaver Creek. [AFP]

La dernière fois qu’un Français s’est imposé à Beaver Creek, Adrien Théaux n’avait même pas encore soufflé sa quatrième bougie. Trente ans plus tard, le skieur de Val-Thorens va tenter de succéder à Franck Piccard, vainqueur du super-G en 1988.

Et mettre fin à cette interminable disette sur la descente, programmée ce vendredi, et le super-G le lendemain. Le champion de France de descente a connu une ouverture de saison mitigée la semaine dernière à Lake Louise (Canada) avec une décevante 26e place en descente avant de finir 7e en super-G. «Il y a beaucoup trop de fautes, mais c’est encourageant», avait-il déclaré.

Mais il a toutes les chances de briller sur la «Birds of Prey» (oiseau de proie), l’une des pistes les plus exigeantes du circuit, qu’il affectionne tout particulièrement pour y avoir décrocher la médaille de bronze du super-G des Mondiaux en 2015, après y avoir signé une 2e place en Coupe du monde en 2010, toujours en super-G. Théaux n’a d’ailleurs pas tardé à se mettre en évidence dans la station du Colorado en se hissant au 4e rang de l’entraînement de descente.

De quoi espérer regoûter aux joies des podiums qu’il n’a pas connu la saison dernière. «Même s’il n’y a pas eu de podium, j’ai fait toutes les places derrière (…). Mais ça serait bien de monter le palier du dessus», avait-il confié avant le début de cette saison. Et l’occasion semble parfaite.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles