Etoile Rouge de Belgrade-PSG, 6e journée de Ligue des champions : à quelle heure et sur quelle chaine ?

Kylian Mbappé et les Parisiens s’étaient largement imposés au match aller au Parc des Princes (6-1). Kylian Mbappé et les Parisiens s’étaient largement imposés au match aller au Parc des Princes (6-1).[Icon Sport]

Deuxième de son groupe derrière Naples, Paris se déplace, mardi 11 décembre, sur la pelouse de l’Etoile Rouge de Belgrade pour la 6e et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. La rencontre est à suivre en direct et en intégralité à partir de 21h sur RMC Sport 1.

Le PSG a son destin européen entre les mains. Et pour ne pas le laisser s’échapper, le club de la capitale n’aura pas le droit à l’erreur dans la très chaude ambiance du «Marakana» de l’Etoile Rouge de Belgrade. Une victoire assurerait les hommes de Thomas Tuchel d’être présents au rendez-vous des 8es de finale en février prochain et leur éviterait d’être dépendants du résultat entre Liverpool et Naples.

Mais il n’est pas simple de s’imposer dans cet antre aussi redouté que vétuste, où le club serbe est invaincu depuis plus d’un an toute compétition confondue. Naples, qui n’a pu faire mieux que match nul (0-0), et Liverpool, qui a chuté (2-0), en savent quelque chose. «Chez nous, on est une autre équipe» a lancé, ce lundi, le Franco-Comorien El Fardou Ben Mohamed. Comme un message adressé à Thiago Silva et ses coéquipiers qui ne devront pas prendre à la légère ce match retour, eux qui s’étaient facilement imposés à l’aller (6-1), dans une rencontre entachée par des soupçons de trucage d’un dirigeant serbe, grâce notamment à un triplé de Neymar, pressenti pour tenir sa place au coup d’envoi.

«Ce sera un autre match. Si on veut faire quelque chose d’important dans cette Ligue des Champions, il faut gagner là-bas, a insisté Marco Verratti. Ils ne vont pas nous faire de cadeaux. Mais dans les matchs compliqués, on a démontré notre niveau.» Le milieu de terrain italien et les Parisiens, qui restent sur deux matchs nuls consécutifs à Bordeaux (2-2) et Strasbourg (1-1) et souvent pointés du doigt pour leur faiblesse mentale dans les rencontres importantes à l’extérieur, seraient bien inspirés d’en faire l’étalage pour ne pas connaître une retentissante et humiliante élimination dès la phase de groupes. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles