Ligue des champions : Grâce à son match nul contre le Shakhtar Donetsk (1-1), Lyon se qualifie pour les 8es de finale

Nabil Fekir et les Lyonnais n’ont besoin que d’un match nul en Ukraine pour décrocher leur qualification. Nabil Fekir et les Lyonnais n’ont besoin que d’un match nul en Ukraine pour décrocher leur qualification.[Icon Sport]

Lyon sera au rendez-vous des 8es de finale de la Ligue des champions en février prochain. Le club rhodanien a décroché le précieux sésame, ce mercredi 13 décembre, grâce à son match nul arraché face au Shakhtar Donetsk (1-1).

Cette fois, les Lyonnais ont tenu bon. Depuis le début de la compétition, les hommes de Bruno Genesio avaient pris la mauvaise habitude de craquer dans les derniers instants de leur match européen. Des errements qui leur ont coûté de nombreux points et qui les a contraints de jouer un match à quitte ou double face au club ukrainien. Et ils ont assuré l’essentiel sous la neige et dans le froid polaire de Kiev avec ce résultat nul synonyme de qualification. Mais encore une fois, l’OL a joué à se faire peur et son manque de réalisme a bien failli lui être fatal.

Dans une première période à sens unique, les Gones se sont procuré un nombre incalculable d’occasions, par Bertrand Traoré, Nabil Fekir, Ferland Mendy ou encore Memphis Depay, sans jamais parvenir à trouver la faille. Alors qu’en face, le Shakhtar a trouvé le chemin des filets sur sa seule opportunité par l’intermédiaire de Junior Moraes (22e) qui a profité la passivité de la défense lyonnaise pour permettre à la formation ukrainienne de mener à la pause et être virtuellement qualifiée.

Dos au mur après ce coup de massue, les Lyonnais s’en sont remis à Nabil Fekir, pourtant incertain avant cette rencontre décisive. La délivrance est venue du pied du capitaine, auteur d'une frappe limpide sous la barre au milieu de la seconde période (65e).  «Ce n’était pas facile avec les conditions, la neige et le terrain un peu gras. On a persisté, on a encaissé ce but qui nous a fait un peu mal. Mais on a été récompensé en deuxième mi-temps. Je pense que c’est l’équipe le héros de ce soir, même si c’est moi qui ai marqué ce but», a confié le champion du monde, qui sera suspendu pour le 8e de finale aller après reçu un nouveau carton jaune.

L’OL et ses supporters ont néanmoins eu une dernière frayeur en toute fin de partie, mais Anthony Lopes s’est interposé devant Ismaily (82e) pour permettre à son équipe de composter dans la douleur son billet et rejoindre le PSG dans le Top 16 européen, que Lyon n’a plus côtoyé depuis sept ans. «J’ai eu très peur parce qu’on a eu énormément d'occasions, je ne sais pas si c'est quatorze ou quinze... On avait tous en tête que Donetsk avait égalisé dans le temps additionnel contre Hoffenheim, marquant le but qui nous empêchait d’être qualifiés. Cette année, c’est un peu le roman-feuilleton des buts marqués dans les arrêts de jeu», a déclaré Jean-Michel Aulas.

Avant d’ajouter : «On est le Petit Poucet de ces huitièmes, avec l’intime conviction qu’on peut créer quelque chose de grand.» Et le président lyonnais peut s’attendre à voir son club hériter d'un gros morceau en 8e de finale avec Barcelone, le Real Madrid, le Borussia Dortmund, Porto, le Bayern Munich ou la Juventus comme possible adversaire. Verdict lundi midi à Nyon.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles