Naples : Faouzi Ghoulam appelle à porter un masque à l'effigie de Kalidou Koulibaly

Faouzi Ghoulam, a renouvelé sa solidarité à l'égard de son coéquipier Kalidou Koulibaly. Faouzi Ghoulam, a renouvelé sa solidarité à l'égard de son coéquipier Kalidou Koulibaly. [CARLO HERMANN / AFP]

Alors que le défenseur de Naples, Kalidou Koulibaly, a été ciblé le 26 décembre par des cris de singe pendant une rencontre contre l'Inter Milan (1-0), son coéquipier Faouzi Ghoulam a appelé à le soutenir.

Après que la FIFPro et l'UEFA ont apporté leur soutien au joueur franco-sénégalais qui a fait l'objet d'insultes racistes cette semaine, son partenaire algérien, Faouzi Ghoulam, a renouvelé sa solidarité à son égard dans un message publié sur son compte Twitter, vendredi soir :

«Peu importe la couleur de la peau. La religion n’a pas d’importance. Peu importe l’équipe que vous encouragez. Le football, comme tous les sports, est un jeu. Et tous les jeux sont passion, amusement et liberté. Et en liberté, nous sommes tous égaux. Demain, nous serons tous Koulibaly.»

L'ancien défenseur de Saint-Etienne a appelé les supporters du Napoli à porter un masque à l'effigie du joueur, lors de la rencontre de ce samedi à 18h opposant le club du sud de l'Italie à Bologne. 

«Il y a eu ces cris tout le match»

Pour rappel, Kalidou Koulibaly avait été exclu à un quart d'heure de la fin du match contre l'Inter Milan, le 28 décembre, pour deux cartons jaunes coup sur coup. «Le joueur était nerveux, son état d'esprit n'était pas des meilleurs. C'est un joueur très correct et très professionnel. Ça n'est pas son genre, mais il y a eu ces cris tout le match», avait justifié l'entraîneur de Naples, Carlo Ancelotti sur la chaîne Sky.

Dans la foulée, le joueur avait publié un message sur Twitter dans lequel il déplorait sa performance et la défaite de son équipe tout en affirmant être fier de sa couleur de peau. «Déçu de la défaite et surtout d'avoir abandonné mes frères. Mais je suis fier de la couleur de ma peau. D'être Français, Sénégalais, Napolitain. D'être un homme», avait-il écrit.

L'Inter Milan a depuis été sanctionné pour le comportement raciste de ses supporters. Le club jouera en effet ses deux prochains matchs à domicile en huit clos total, tandis qu'un autre sera disputé en huit clos partiel ciblant la Curva Nord, virage d'où provenaient principalement les cris racistes. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles