Coupe de France : l'OM s'enfonce encore un peu plus dans la crise

Les Olympiens ont été éliminés par une formation de quatrième division. [Icon Sport]

L'OM n'a pas pris de bonnes résolutions pour 2019. Pour son premier match de l'année, le club phocéen a été éjecté de la Coupe de France, dimanche, par le club de National 2 d'Andrézieux (2-0). 

Déjà éliminé de la Ligue Europa après un parcours catastrophique (1 point dans une poule composée de Francfort, la Lazio Rome et Limassol) ainsi qu'en Coupe de la Ligue (sorti à domicile par Strasbourg) et pointant à la sixième place de Ligue 1, bien loin de son objectif (le podium), le club phocéen poursuit son chemin de croix avec une nouvelle élimination. Et beaucoup plus honteuse que les deux autres de cette saison. 

Quelles solutions pour les Olympiens ?

Battu par une agréable formation d'Andrézieux suite à des buts de Bryan-Clovis Ngwabije et Florian Milla dès son entrée en lice dans cette Coupe de France, l'OM terminera la saison sans titre et poursuit sa piteuse série de sept matchs consécutifs sans gagner, toutes compétitions confondues. Mais ce qui est bien plus inquiétant, c'est qu'il est compliqué de voir cette formation marseillaise se reprendre. « Ce que j’ai vu ce soir est inadmissible, c’est un cauchemar, a confié Jacques-Henri Eyraud, le président. Il va falloir faire preuve d’autres valeurs, d’un peu de fierté aussi et d’un peu d’orgueil, ce que je n’ai pas vu. C’est une très piètre soirée. »

La situation devient ainsi très inconfortable pour Rudi Garcia. Très critiqué depuis quelques semaines, l'ancien technicien de Lille et de la Roma, prolongé pour deux ans en octobre dernier, semble sur la sellette. « Rudi Garcia est le coach que j’ai choisi. Il se démène pour trouver des solutions. Il faut travailler collectivement ensemble », a toutefois confié le président marseillais.

Si le limogeage de Garcia ne semble donc pas à l'étude, le changement pourrait donc intervenir au niveau des joueurs. « Ce groupe vit bien mais ce soir ça ne me suffit plus. Je ne veux plus entendre que ce groupe vivait bien. Je voulais qu’ils prennent le taureau par les cornes et qu’on oublie cette soirée car je ne compte plus la revivre. Il faut faire des tests et changer des choses. »

Ainsi, la quête du fameux «grand attaquant» qui hante le club depuis l'arrivée de Frank McCourt en tant que propriétaire du club est toujours d'actualité. Et les Phocéens auraient relancé, pour ce mercato hivernal, la piste menant à Mario Balotelli qu'ils ont manqué l'été dernier. Mis de côté à Nice, l'Italien pourrait donc enfin atterrir sur le Vieux-Port. Reste qu'il n'a pas inscrit le moindre but lors de la première partie de la saison... 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles