Open d'Australie : Plus rien n'arrête Lucas Pouille, qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem

Pour sa première demi-finale en Grand Chelem, Lucas Pouille sera opposé au n°1 mondial Novak Djokovic. Pour sa première demi-finale en Grand Chelem, Lucas Pouille sera opposé au n°1 mondial Novak Djokovic.[GEPA / ICON SPORT]

Dire qu’il n’avait jamais passé le cap du 1er tour à Melbourne en cinq participations. Voilà désormais Lucas Pouille en demi-finale de l’Open d’Australie, tombeur, ce mercredi, du Canadien Milos Raonic (7-6, 6-3, 6-7, 6-4) au terme d’une nouvelle rencontre parfaitement maitrisée.

Un performance qu’aucun français n’avait accompli depuis Gaël Monfils à l’US Open en 2016, après avoir écarté en quarts… Pouille. A un mois de son 25e anniversaire, le Nordiste s’immisce dans le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Et il en est le premier surpris. «Même moi, je ne m’attendais pas à arriver en quarts de finale ou en demi-finale ici, a-t-il concédé. Je voulais juste y aller étape par étape.»

Car l’ancien n°1 français revient de loin, après une année 2018 passée au fond du trou entre résultats en berne, qui l’ont fait chuter au 31e rang mondial, et perte de motivation. Un rejet de la petite balle jaune qui a même failli le pousser à mettre de côté ses raquettes. «Ça fait seize ans que je joue au tennis. Perdre la joie d’être sur le court, de s’entraîner dur, c’était la première fois que ça m’arrivait, a-t-il confié. Je ne sais pas vraiment pourquoi.» En pleine remise en question sur la suite de sa carrière, il a fait le choix de prendre un nouveau départ avec Amélie Mauresmo, vainqueur en Australie en 2006, à ses côtés.

Les effets ne se sont pas fait attendre sur son tennis, mais avant tout dans sa tête. «Elle m’apporte beaucoup de confiance dans mon jeu, mon état d’esprit, ma personnalité», s’est-il félicité. Cela lui sera encore bien utile, demain, pour défier le n°1 mondial Novak Djokovic, qui a profité de l’abandon du Japonais Kei Nishikori (6-1, 4-1), qu’il n’a encore jamais affronté sur le circuit. Pour une première encore auréolée de succès ? 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles