La famille d'Emiliano Sala relance les recherches grâce à une cagnotte

Lundi 21 janvier, Emiliano Sala et David Ibbotson, le pilote, se trouvaient à bord d'un monomoteur Piper PA-46-310P Malibu qui a disparu des radars vers 20H20 GMT, à une vingtaine de kilomètres au nord de l'île de Guernesey.[LOIC VENANCE / AFP]

La famille d'Emiliano Sala, le footballeur argentin disparu lundi au-dessus de la Manche, a relancé samedi les recherches pour tenter de le retrouver grâce aux fonds récoltés par une cagnotte en ligne. Les gardes-côtes avaient annoncé jeudi l'arrêt de leurs opérations.

Cette annonce, faite via la page de la collecte de fonds sur le site gofundme.com, a été confirmée à l'AFP par Maria José Sottini, amie de Romina Sala, la soeur du joueur.

«L'appel de fonds lancé vendredi en fin d'après-midi a permis aux proches d'Emiliano Sala, via un organisme spécialisé, de reprendre les recherches dans la Manche tôt ce samedi matin», indique la page de la collecte. «Deux bateaux mènent les opérations.»

Près de 2.000 personnes ont participé à la collecte de fond qui a réuni plus de 182.000 euros. Un don de 25.000 euros a notamment été réalisé sous le nom d'Adrien Rabiot, le milieu de terrain du PSG. Dans le même temps, une pétition demandant la reprise des recherches par les autorités rassemblait plus de 82.000 signatures.

L'avion a disparu des radars lundi soir

Lundi dernier, Emiliano Sala et David Ibbotson, le pilote, se trouvaient à bord d'un monomoteur Piper PA-46-310P Malibu qui a disparu des radars vers 20H20 GMT, à une vingtaine de kilomètres au nord de l'île de Guernesey.

Le contrôle aérien de l'île voisine de Jersey avait précisé dans la soirée que l'appareil et ses deux occupants, qui volaient dans un premier temps à 5.000 pieds, avaient demandé à descendre et évoluaient à 2.300 pieds avant d'échapper aux radars. Emiliano Sala, qui évoluait jusque là à Nantes, se rendait à Cardiff, au pays de Galles, où il venait de signer.

La police de Guernesey, coordinatrice des opérations de secours, avait annoncé jeudi la fin des recherches, qui ont mobilisé trois avions, cinq hélicoptères, et deux navires de secours.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles