Adil Rami explique avoir été victime d'un burn-out après la Coupe du monde 2018

Le défenseur central a connu une période difficile.[ Icon Sport]

Dans une interview accordée au Canal Football Club dimanche, Adil Rami a confié avoir été victime d’un «burn-out».

Interrogé sur son niveau de jeu depuis le début de la saison, le défenseur de l’OM a confié qu’il «galérait mentalement et physiquement, depuis la Coupe du monde». Actuellement blessé, Adil Rami n’a pas livré de belles prestations depuis son retour de Russie.

«A un moment donné, on reste des humains, on a besoin d’air, de souffler, a-t-il expliqué. Il y a eu la Coupe du monde, mes histoires personnelles (avec Pamela Anderson, ndlr), tout ça... j’estime que je n’ai pas eu assez de vacances. Je n’ai pas eu le temps de me vider la tête et mon mental a lâché. Il me fallait juste du repos.»

Il va beaucoup mieux

A la question «C’était un burn-out ?», l’ancien joueur de Lille et Séville notamment a confirmé. «Voilà, j’ai eu un burn out, exactement. J’ai essayé de trouver des solutions, (...) j’ai même eu un coach mental au téléphone, j’ai essayé de comprendre. Oui, c'était un burn-out, c'est à dire que même l'odeur de la pelouse, je ne la ressentais plus.»

Adil Rami a même confié avoir changé mentalement pendant quelques temps. «Parfois j'ai même été agressif avec des gens qui me demandaient des photos, des gens qui me filmaient sans me demander. J’étais aigri, avec mon entourage, avec les gens qui étaient autour de moi, chose que je déteste montrer.»

Mais il rassure, avec le sourire, qu’il va beaucoup mieux. D’ailleurs, il devrait bientôt retrouver le chemin des terrains. «Aujourd'hui, je suis content d’avoir été blessé, c’est bizarre mais je suis content d’avoir été aussi longtemps de côté, parce qu'aujourd'hui j'ai enfin faim. Après les entrainements, je vais faire de la boxe ou du cross fit, ça c’est pas bon pour les attaquants !»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles