Pas de tacle, pas d'échange de maillot, un avion privé… les clauses de Messi et l'Argentine pour affronter le Maroc

L'Argentin va faire son retour en sélection. [Pa Images / Icon Sport]

Affronter Lionel Messi n’est pas une mince affaire. Alors que la star argentine va faire son retour en sélection à la fin du mois, plusieurs conditions auraient été posées par sa fédération pour affronter le Maroc.

Le comité argentin organisateur de la rencontre amicale entre les Lions de l’Atlas et l’Albiceleste le 26 mars aurait inclu plusieurs clauses pour le moins surprenantes et qui concernent la participation de la star du FC Barcelone. Elles ont été dévoilées lundi par le quotidien arabophone Al Akhbar, cité par le360.ma.

La première consigne, que l’on pourrait même qualifier d’exigence, que Hervé Renard va devoir transmettre à ses joueurs concerne leur attitude sur le terrain vis-à-vis de Lionel Messi. Ils devront éviter d’être agressifs avec le capitaine argentin. En d’autres termes, les coéquipiers de Medhi Benatia n’auraient pas le droit de le tacler.

Messi doit jouer au moins une heure

Autre clause notée dans le contrat encadrant l’organisation de cette rencontre, qui se déroulera au Grand Stade de Tanger, où Léo Messi est déjà venu l’été dernier avec le FC Barcelone pour y remporter la Supercoupe d’Espagne face au FC Séville, les photos seront interdites avec «La Pulga», rapporte le quotidien. Les joueurs marocains ne pourront pas prendre de selfies avec lui après le match, ni même les supporters.

Les médias ne sont pas épargnés n’ont plus. Ils n’auront pas la possibilité d’avoir en interview avant et après la rencontre le n°10 argentin, qui effectue donc son retour en sélection après avoir mis sa carrière entre parenthèses après l’élimination en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018 par la France (4-3).

Et ce n’est pas tout. Les organisateurs ont également négocié qu’un avion soit spécialement affrété par la Fédération royale marocaine de football pour transporter la délégation argentine de l’Espagne, où elle effectuera son stage et affrontera le Venezuela, à Tanger. D’ailleurs, le nom de l’hôtel ne sera évidemment pas dévoilé.

En contrepartie, Lionel Messi est obligé de jouer 60 minutes au minimum. C’est déjà ça.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles