Ligue Europa : Rennes veut continuer à rêver

Hatem Ben Arfa et les Rennais se sont imposés à l’aller au Roazhon Park (3-1). Hatem Ben Arfa et les Rennais se sont imposés à l’aller au Roazhon Park (3-1). [Baptiste Fernandez/Icon Sport]

Rennes vit une véritable parenthèse enchantée. Depuis près de quatre mois, toute la ville vibre aux exploits du Stade Rennais, qui ne cesse de briller sur la scène européenne avant son 8e de finale retour de la Ligue Europa, ce jeudi soir, sur le terrain d'Arsenal.

«L’histoire est en train de se créer dans toute la ville, il y a vraiment quelque chose qui se passe quand on va en ville, s’est félicité Hatem Ben Arfa à l'issue du match aller. Personnellement, je ne savais pas que Rennes aimait autant le foot. (…) C’est une terre de foot, il fallait juste que le club s’enflamme pour que tout le monde suive. Ça nous met des frissons.» Et ce n’est peut-être qu'un début.

L'ancien parisien et ses coéquipiers peuvent écrire une nouvelle page de l'histoire du club et rendre encore un peu plus fier tout un peuple et ses 6 000 supporters attendus à l’Emirates Stadium en cas de qualification pour les quarts de finale. Un rêve à portée de mains après avoir renversé les Gunners à l’aller dans un Roazhon Park en fusion (3-1).

Mais les scénarii récents ont démontré que rien n’était jamais acquis. Encore moins avec une équipe du calibre d’Arsenal, revancharde et habituée de ce genre de rendez-vous au contraire de Rennes, novice à ce stade la compétition. «Arsenal reste favori de cette confrontation de par son passé et son expérience», a déclaré Julien Stephan. Surtout que la formation anglaise pourra compter sur Alexandre Lacazette, dont la suspension a été réduite. «Ca fait quand même une deuxième bizarrerie, après (l'inversion du) match aller, s’est étonné l'entraîneur rennais. Sa présence change beaucoup de choses. Elle change les données du match.» Mais elle n'empêche pas les Rouge et Noir de croire en leurs chances.

Et pour ne pas voir leur aventure s’interrompre brutalement dans la capitale anglaise, ils n'ont pas l'intention de jouer petits bras et défendre uniquement leurs deux buts d’avance. «Il faudra avoir le même enthousiasme et la même volonté d’aller marquer, a insisté le président Olivier Létang. On vendra chèrement notre peau pour chercher une qualification». «On y va avec confiance et conquérant. On vient pour marquer, a assuré, de son côté, Stephan. Au moins une fois, si ce n’est deux.» Avec Hatem Ben Arfa, Mbaye Niang, Ismaïla Sarr ou encore Benjamin Bourigeaud, Rennes a les armes pour faire parler la poudre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles