Le forfait de Lionel Messi pour Maroc-Argentine ne passe pas

La Pulga ne sera pas au Royaume mardi soir. [SipaUsa / Icon Sport]

Le royaume est en colère. L’annonce du forfait de Lionel Messi pour Maroc-Argentine, mardi, a du mal à passer. A tel point que la fédération argentine est sommée de s’expliquer.

La star de l’Albiceleste, qui a effectué son retour en sélection après huit mois de break contre le Vénézuela (défaite 3-1), aurait ressenti quelques douleurs au pubis. La « Pulga » est ainsi rentré à Barcelone par prévention le lendemain de cette rencontre et a donc déclaré forfait.

Une décision que n’a pas forcément bien accueilli le Maroc qui souhaitait voir Lionel Messi sur le terrain. D’autant qu’un accord entre les fédérations argentines et marocaines avait été négocié. Et justement le FRMF (Fédération royale marocaine de football) ne compte en rester là.

Messi aurait prévu en amont de ne pas venir

«La FRMF avait demandé des explications à l’agent du match accrédité par la Fédération argentine suite aux informations faisant état de l’absence de Messi lors du match amical Maroc-Argentine prévu mardi 26 mars au Grand Stade de Tanger, peut-on ainsi lire sur le site internet de l’instance. Pour rappel, la FRMF avait insisté dans le contrat organisant cette rencontre sur la présence de la sélection argentine A face aux Lions de l’Atlas.»

Ce forfait devrait avoir des conséquences financières pour l’Argentine. Selon un organisateur du match, cité par Jeune Afrique, la sélection albiceleste devait empocher la somme d’un million d’euros pour ce match amical. Mais l’absence de Messi au stade Ibn-Batouta de Tanger devrait baisser la somme de 500 000 euros.

Si ce forfait est pour le moment due à une précaution physique, des clichés publiés dimanche sur Instagram par l’épouse du Barcelonais, Antonella Rocuzzo, ont créé la polémique. Messi s’est rendu à Barcelone au baptême des trois enfants de Cesc Fabregas, son ancien coéquipier qui évolue désormais à Monaco. Un évènement qui, en général, est forcément prévu à l’avance… Est-il au courant d’avance qu’il ne viendrait pas au Maroc ? On ne saura peut-être jamais la réponse.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles