Ligue des champions : avec Cristiano Ronaldo, la Juventus Turin veut en finir avec sa malédiction

Le Portugais a remporté trois C1 de plus que la Juve. [LaPresse / Icon Sport]

Arrivé à l'été dernier à la Juventus Turin, Cristiano Ronaldo doit permettre aux Italiens de passer l'écueil des quarts de finale face à l'Ajax Amsterdam. Une mission possible pour celui qui a été recruté pour d'accrocher une troisième Ligue des champions après laquelle la «Vieille Dame» court depuis plus de vingt ans.

Cinq. La Juventus de Turin reste sur cinq finales perdues en Ligue des champions. Un chiffre gargantuesque pour un tel club, présenté comme l'un des meilleurs au monde. Mais depuis ce soir du 22 mai 1996, où les hommes de Marcelo Lippi - parmi eux Didier Deschamps notamment - ont soulevé la Coupe aux grandes oreilles aux dépens de l'Ajax Amsterdam et sa génération dorée (Van der Sar, les frères de Boer, Davids ou encore Kluivert), la Vieille Dame n'a connu que des désillusions.

D'abord en 1997 face au Borussia Dortmund de Mathias Sammer (3-1), puis l'année suivante face au Real Madrid (0-1). C'est ensuite dans une finale 100% italienne face au Milan (0-0 a.p. 2-3 aux t.a.b.) avant une autre en 2015 contre le FC Barcelone (1-3) puis la dernière en date face au Real Madrid en 2017 (4-1). La facture commence à être salée alors pour y remédier, les dirigeants turinois, qui ont laissé filer Gianluigi Buffon, ont décidé de frapper un grand coup en recrutant Cristiano Ronaldo l'été dernier pour 100 millions d'euros.

«SA» compétition 

Avec cinq Ligue des champions décrochées - 1 avec Manchester United et 4 avec le Real Madrid -, le Portugais de 34 ans est peut-être la pièce maîtresse qu'il manquait pour y parvenir. Meilleur buteur avec 121 buts, CR7 a fait de la C1 sa compétition. Les Bianconeri le savent pour avoir été leurs victimes à plusieurs reprises. En finale, en 2017 mais aussi l'an dernier en demi-finales avec un retourné devenu légendaire.

Désormais avec le maillot noir et blanc, le champion d'Europe 2016 avec le Portugal compte bien emmener la formation entraînée par Massimiliano Allegri aux sommets. S’il n’a pas promis qu’il remporterait le titre, il fera tout pour. «Il y a toujours une part d'inconnu dans les finales, a-t-il expliqué. J’espère apporter de la chance et de la sérénité. Nous nous battrons pour tous les trophées.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles