Battu à Nantes (3-2), le PSG ne sait plus conclure

Majeed Waris et les Nantais ont eu le scalp des Parisiens. [AFP]

Jamais deux sans trois. Après un nul contre Strasbourg (2-2), un revers incroyable à Lille (5-1), le club de la capitale a encore gâché une occasion d’être sacré en s’inclinant, mardi soir à Nantes (3-2), en match en retard de la 28e journée de Ligue 1. 

Entre blessures et suspensions, Thomas Tuchel, suspendu, s’est présenté à la Beaujoire avec une équipe complètement diminuée (sans Marquinhos, Neymar, Cavani, Verratti, Thiago Silva, Mbappé et Di Maria pour ne citer qu’eux). Et pourtant, les Parisiens avaient bien commencé la partie en ouvrant le score sur un sublime but de Daniel Alves (18e). 

Dixième but encaissé en trois matchs

Mais les Nantais, tombeurs de Lyon le week-end dernier, profitaient de l’aubaine pour s’offrir un deuxième succès de prestige et ainsi se rapprocher du maintien. C’est d’abord Diego Carlos (22e) qui a remis les deux équipes à égalité, avant que Majeed Waris (44e) puis Dani Alves contre son camp (51e) ne scellent un beau succès des Canaris. Et surtout renvoient les coéquipiers de Presnel Kimpembe, venus s’expliquer avec les supporters en fin de rencontre, à leurs doutes. 

Les Parisiens, qui viennent d'encaisser dix buts en trois rencontres, pourront toutefois se satisfaire de leur jeune garde qui a quand même montré de belles choses comme le but du jeune Météhan Guclu en fin de match (88e). Paris devra en tout cas une nouvelle fois patienter avant d’être titré. La prochaine occasion se présentera diman­che soir, au Parc des Princes, face à Monaco. Avec, normalement, le retour de plusieurs cadres. Et l’obligation de ne plus gâcher la fête.

« On a très mal joué. C'est très facile à analyser (ironique). C'était un très mauvais match, c'était mérité, a confié Thomas Tuchel. On peut perdre, on peut faire des erreurs, on va toujours défendre les joueurs si on a l’impression qu’ils jouent avec une grande mentalité, et avec faim. Mais aujourd'hui, ce n’est pas possible. Si on joue pour le PSG, on doit avoir la mentalité chaque jour et à chaque match. C’est absolument nécessaire de montrer cette motivation intérieure. (Sur l'absence de Mbappé) : C'est ma décision avec le joueur, c'est mon management. Il n'y a pas d'explication. »

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles