Champions cup : le Stade Toulousain peut y croire face au Leinster

Ce sera une véritable finale avant l’heure entre les deux formations à Dublin.[Sportsfile / Icon Sport]

La tâche s’annonce rude. Mais pas impossible. En demi-finale pour la première fois depuis 2011, le Stade Toulousain bataillera, dimanche, face au Leinster pour une place en finale de la Champions Cup. 

Leader du Top 14 et de retour à son meilleur niveau après des années en demi-teintes, le club haut-garonnais va se frotter à ce qui se fait de mieux sur la scène européennes ces derniers temps.

Quatre titres chacun

«S’il y a un match parfait à sortir, c’est maintenant, a confié Ugo Mola. Pour gagner au Leinster, il faudra un carton plein sur nos occasions, être impeccables défensivement et disciplinés.» Le manager toulousain pourra s’appuyer sur les deux oppositions face aux Irlandais en phase de poules.

Vainqueurs in-extremis à l’aller (28-27), les coéquipiers du virevoltant Sud-africain Cheslin Kolbe s’étaient ensuite largement inclinés à Dublin (29-13). Autant dire que les Toulousains s’attendent au même type de rencontre.

Cette rencontre pourrait aussi ouvrir la porte à une cinquième étoile continentale pour les deux formations. Quadruple champion d’Europe (1996, 2003, 2005 et 2010) – tous remporté sous Guy Novès –, le Stade a vu revenir les Irlandais à égalité au niveau du palmarès la saison dernière (2009, 2011, 2012 et 2018). Celui qui se hissera en finale aura l’occasion de prendre seul la tête de ce classement et dominer l'Europe. Autant dire que cette demi-finale revêt d’une intention particulière.

A noter qu’il s’agira de la troisième rencontre entre les deux équipes à ce stade de la compétition. En 2010, les Toulousains s’étaient imposés à domicile (26-16) puis avaient triomphé en finale face au Biarritz Olympique (21-19). L’année suivante, c’est à l’Aviva Stadium de Dublin que le Leinster prenait sa revanche (32-23) et triomphera ensuite en finale face à Nothampton (33-22).

«Dans tous les cas ce sera une expérience de plus, a confié Mola. On n’a pas grand-chose à perdre et beaucoup à apprendre.» Même s’il signerait évidemment pour une finale.   

À suivre aussi

Rugby L’ex-capitaine gallois de rugby Gareth Thomas révèle être séropositif
La saison des typhons bat actuellement son plein au Japon et dure généralement jusqu’au mois d’octobre.
Rugby La Coupe du monde de rugby menacée par les typhons ?
Andrew Porter, l'un des jeunes joueurs de l'équipe d'Irlande
Rugby Le Japon plus tolérant avec les tatouages pour la Coupe du monde ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles