Ligue 1 : Montpellier enfonce le PSG

Comme un symbole, une horrible étourderie de Leandro Paredes a offert à Souleymane Camara le but vainqueur (85)[Pascal GUYOT / AFP]

Et encore une remontada pour le PSG, battu à Montpellier (3-2) alors qu'il menait 2-1 et contrôlait le match, mardi pour la 34e journée de Ligue 1!

Comme un symbole, une horrible étourderie de Leandro Paredes a offert à Souleymane Camara le but vainqueur (85).

L'Argentin, qui n'a jamais justifié les 41 millions d'euros payé cette hiver au Zenit Saint-Pétersbourg, et qui personnifie les manques au milieu de terrain, s'est endormi sur une relance de Gianluigi Buffon, et le buteur émérite de Montpellier (36 ans) a profité de l'offrande.

Le PSG n'a pas du tout fait oublier sa défaite en finale de Coupe de France contre Rennes (2-2, 6-5 aux t.a.b.). Son mental est toujours aussi fragile, à l'image de Presnel Kimpembe.

Le milieu de terrain du PSG Angel Di Maria buteur lors de la défaite 3-2 à Montpellier le 30 avril 2019 [Damien MEYER / AFP]
Le milieu de terrain du PSG Angel Di Maria buteur lors de la défaite 3-2 à Montpellier le 30 avril 2019

Le champion du monde a «réussi» son deuxième but contre son camp (21) en quatre jours, après celui qui a enclenché la remontada du Stade Rennais.

Le PSG s'incline ainsi pour la troisième fois consécutive à l'extérieur en Ligue 1, Montpellier profitant de son succès pour grimper à la 5e place du classement.

Thomas Tuchel, l'entraîneur parisien, a encore pointé du doigt un effectif mal construit, trop court pour les ambitions du PSG.

«Tous les trois jours on joue avec 13 joueurs, jamais avec 16, nous sommes le seul club parmi les dix premiers en Europe à faire ça», a tonné l'Allemand.

Paris a mené deux fois 

Le PSG a pourtant mené deux fois, d'abord par un autre «csc», d'Ambroise Oyongo (12).

Le PSG a une première fois frôlé le K.-O. sous les coups de Montpellier, avant que les choix de Thomas Tuchel et Angel Di Maria (62) ne redonnent l'avantage à Paris.

Mais Andy Delort (80), qui avait tout raté jusque là, a égalisé une nouvelle fois, sur une action jouée en un flash : relance de Lecomte, déviation géniale de Mollet et course de Delort pour «enrhumer» ce pauvre Kimpembe.

Thomas Tuchel, qui s'était plaint après Rennes de l'incapacité de ses joueurs à tuer les matches, va pouvoir remâcher.

Le technicien allemand, qui n'a gagné «que» la Ligue 1, a pourtant donné de son côté quelques réponses sur le terrain.

Son changement à la pause a été payant. Il a sorti Eric Choupo-Moting, dangereux seulement une fois (35), pour mettre Layvin Kurzawa couloir gauche. Juan Bernat est passé au milieu et Neymar a formé le duo d'attaque avec Di Maria.

Kimpembe dans le brouillard 

Le Brésilien a plus brillé en première période, dans un rôle de N.10, avec ses coups de rein et ses passes longues taillées au biseau, notamment celle qui amène le premier but.

En seconde période, le PSG a repris le contrôle du jeu et marqué un but chanceux, Di Maria profitant d'un dégagement contré de Vitorino Hilton pour tromper Benjamin Lecomte. «Vito», 41 ans, a bien mal fêté sa récente prolongation de contrat d'un an supplémentaire...

Paris aurait pu enfoncer le clou sans un sauvetage acrobatique juste sur sa ligne de Pedro Mendes, sur une frappe de Julian Draxler (69).

Mais Montpellier ne s'est jamais découragé. Déjà à 1-1, il avait coincé le PSG dans les cordes. Mais Gaëtan Laborde a mal senti un bon ballon de Mollet (27), puis Buffon a claqué une frappe puissante d'Andy Delort (30) puis un tir croisé de Le Tallec (32).

L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel lors de la défaite à Montpellier en match décalé de la 34e journée le 30 avril 2019  [Pascal GUYOT / AFP]
L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel lors de la défaite à Montpellier en match décalé de la 34e journée le 30 avril 2019

La légende italienne a aussi dû boxer un coup franc de Mollet (41).

C'est déjà sur coup de pied arrêté que Mollet, avait amené l'égalisation. Damien Le Tallec a repris de la tête le coup franc de son meneur, le ballon a été dévié par Kimpembe pour tromper Gigi Buffon.

PSG était alors un plein désarroi. Kimpembe en particulier était comme perdu dans le brouillard : averti pour une faute sur Laborde (28), le champion du monde a aussi offert à Delort la passe pour son tir de loin...

Les hommes de Tuchel ont à nouveau reculé sous les coups en fin de seconde période, Montpellier a senti que l'exploit était possible.

Voilà La Paillade qui double Marseille à la différence de but et revenu à cinq longueurs de Saint-Étienne, qu'il visite dans deux journées. Le rêve d'Europe vit encore. Pour le PSG, la fin de saison est un cauchemar.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles