Top 14: Montpellier toujours en course, Bordeaux-Bègles non

Le Montpelliérain Timoci Naguza (d) et ses coéquipiers heureux après leur victoire à Castres, en Top 14, le 4 mai 2019 [REMY GABALDA / AFP] Le Montpelliérain Timoci Naguza (d) et ses coéquipiers heureux après leur victoire à Castres, en Top 14, le 4 mai 2019 [REMY GABALDA / AFP]

Montpellier poursuit sa remontada: le MHR a pris sa revanche sur son bourreau Castres (12-9) et peut encore croire à une qualification en phase finale du Top 14, contrairement à Bordeaux-Bègles, battu à Lyon dimanche.

Demi-finales : Clermont rejoint Toulouse

L'ASM avait dominé la phase aller avant de se faire dépasser par Toulouse, irrésistible depuis l'automne. Mais dans l'ombre de la renaissance toulousaine, le champion 2017 a su rester sérieux lors de la phase retour, comme samedi face à Perpignan (35-13), pour s'assurer la deuxième place, synonyme d'accès direct aux demi-finales, les 8 et 9 juin à Bordeaux.

Déjà assuré d'en être depuis une semaine, le leader toulousain s'est fait plaisir en humiliant Pau (83-6): record d'essais de la saison (13), plus grand nombre de points marqués et plus gros écart. Les trois-quarts se sont particulièrement régalés, inscrivant chacun au moins un essai.

Barrages : Montpellier relance tout

La course aux barrages aurait pu être réglée dès ce dimanche si Castres avait repoussé Montpellier. Mais les Tarnais, fossoyeurs des rêves héraultais lors de la dernière finale, puis de leurs bonnes résolutions en août, se sont montrés fébriles et se sont inclinés de justesse.

Hors course en février après une correction à domicile face à Perpignan (28-10), l'équipe de Vern Cotter s'est reconstruite autour de son demi de mêlée Benoît Paillaugue, blessé en début de saison, pour empocher un 6e succès en 7 journées.

Voici les Montpelliérains à 2 points du 6e, le Racing 92, qui reçoit dimanche (16h50) le Stade Français en clôture, à 4 points de Castres (5e), qui réalise la mauvaise opération du week-end, et à 5 de La Rochelle (4e), qui a évité une désillusion semblable en battant dans la douleur Toulon (30-21).

Mais le barragiste en chef, c'est Lyon. Le Lou (3e) a quasiment assuré sa qualification et pris une grosse option sur un barrage à domicile en mettant fin aux espoirs de Bordeaux-Bègles (34-10), bonus offensif en prime décroché à l'ultime minute.

L'UBB (8e, 57) compte provisoirement 6 points de retard sur le Racing, un gouffre à deux journées de la fin. C'est un nouvel échec pour le club du président Laurent Marti, qui malgré des moyens conséquents et un public nombreux n'a jamais réussi à rallier la phase finale depuis son accession à l'élite en 2011.

Agen se maintient, Grenoble en barrages

Ils n'y sont pas complètement, mais c'est tout comme. Battus sans discussion par Agen (29-11) dans le duel pour le maintien, les Grenoblois ont quasiment abandonné tout espoir d'éviter le périlleux barrage de promotion-relégation face au finaliste de Pro D2.

Mathématiquement, ils peuvent encore y envoyer Pau ou Agen à leur place, mais il faudrait pour cela d'abord s'imposer avec le bonus chez la Section, qui a envoyé une équipe remaniée à Toulouse afin de préserver ses cadres en prévision de ce rendez-vous. Or, les Isérois n'ont pas une seule victoire bonifiée à leur compteur...

Sauf improbable scénario, Mauricio Reggiardo a donc réussi son pari: avec des moyens limités, l'entraîneur argentin a maintenu Agen en battant plusieurs grosses écuries (Lyon, La Rochelle, Castres, Toulon). Il partira la tête haute à Castres, où il aura la lourde charge de succéder au gourou Christophe Urios.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles