Les Bleues en ordre de marche à moins d’un mois du Mondial

Gaëtane Thiney et les Bleues ont entamé leur préparation en Bretagne. Gaëtane Thiney et les Bleues ont entamé leur préparation en Bretagne.[Valentin Desbriel/Icon Sport]

Les Bleues ont donné le coup d’envoi de leur Coupe du monde. Corinne Diacre et ses joueuses sont rassemblées en Bretagne, depuis ce mercredi 8 mai, pour préparer le Mondial à moins d’un mois du match d’ouverture contre la Corée du Sud (7 juin).

«Enfin on démarre ! C’est vrai que ces derniers jours, notamment après l’annonce de la liste, même s’il n’y a eu que six jours, ont été assez longs. Donc effectivement, je suis plutôt ravie de démarrer cette longue et belle préparation», a confié, ce mercredi, Corinne Diacre. Mais les Tricolores sont loin d’avoir débarquées au complet dans les Côtes d’Armor, où elles ont pris leurs quartiers. Sur les 23 joueuses sélectionnées, seulement 14 participent à ce stage.

Manquent à l’appel les sept lyonnaises, qui rejoindront leurs coéquipières le 21 mai, après la finale de la Ligue des champions, le 18 mai contre Barcelone. Mais aussi la gardienne Pauline Peyraud-Magnin et la défenseure Aïssatou Tounkara qui n’ont pas encore terminé leur saison respective avec Arsenal et l’Atlético Madrid. «Si j’avais voulu démarrer la préparation à 23, on l’aurait démarrée beaucoup plus tard, mais ça aurait été trop tard pour le coup», a indiqué la technicienne des Bleues.

Au programme de ces quatre jours, la volonté de régénérer les corps et les têtes à l’issue d’une longue saison. «On va faire un peu de football quand même, mais à dominante aérobie. Un peu de football, un peu d’activités hors football, du footing, une sortie à vélo, des choses classiques», a précisé Corinne Diacre.

Ensuite, après avoir bénéficié d’un dimanche de repos libre, les Bleues se retrouveront dès lundi 13 mai à Clairefontaine pour entamer le gros de la préparation avec trois semaines intensives. «Elles vont souffrir, et l’idée justement, c’est de se faire mal, vraiment mal, parce que la Coupe du monde va demander ça», a lancé Corinne Diacre, qui affiche un bilan de 15 victoires, trois défaites et autant de nuls en 21 rencontres à la tête de cette équipe de France.

Durant leur préparation, Amandine Henry et ses coéquipières vont disputer deux rencontres amicales contre la Thaïlande à Orléans (25 mai) et la Chine à Créteil (31 mai) pour faire le plein de confiance et entretenir leur bonne dynamique avant d’entrer dans le vif du sujet, le vendredi 7 juin, contre la Corée du Sud au Parc des Princes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles