Vidéo : les plus grands retournements de l’histoire en Ligue des champions

La rencontre entre Liverpool et Barcelone fait partie des plus grands retournements de l'histoire de la Ligue des champions. La rencontre entre Liverpool et Barcelone fait partie des plus grands retournements de l'histoire de la Ligue des champions.[Martin Rickett / PA Images / Icon Sport]

Avant la «remontada» réalisée par Liverpool, mardi soir, en demi-finale retour de la Ligue des champions contre Barcelone (0-3, 4-0), d’autres scénarios complétement fous ont fait la légende de la plus prestigieuse compétition européenne. En voici quelques exemples.

2000 : Barcelone-Chelsea (1-3, 5-1 a.p.)

D’un sens comme l’autre, Barcelone est un habitué des retournements de situation en Ligue des champions. En 2000, les Blaugranas, avaient réalisé un premier come-back retentissant en quarts de finale. Battu à l’aller par Chelsea à Stamford Bridge (3-1), avec trois buts encaissés en huit minutes (30e, 34e, 38e), les Catalans avaient inversé la vapeur au Camp Nou au terme d’un match à rebondissements. Le Barça avait refait son retard en première période grâce à Rivaldo et Luis Figo avant Flo ne réduise l’écart et Dani inscrive le 3e but barcelonais synonyme de prolongations durant lesquelles Barcelone décroche sa qualification pour les demi-finales.

2004 : Monaco-Real Madrid (2-4, 3-1)

Le Rocher en vibre encore. En 2004, Monaco réussit l’un des plus grands exploits de son Histoire et de celle du football français. Opposé aux Galactiques du Real Madrid, emmenés par Zinédine Zidane, Ronaldo, Raul ou encore Roberto Carlos, et défait en quart de finale aller à Santiago Bernabeu (2-4), le club de la principauté a complétement fait vaciller les Merengues au Stade Louis II jusqu’à les terrasser.

Après l’ouverture du score de Raul (36e), les Monégasques devaient marquer au moins trois buts pour se qualifier. Et le miracle s’est produit grâce à un doublé de Ludovic Giuly (46e, 66e) et un but de Fernando Morientes (48e). Cette année-là, la fabuleuse épopée des hommes de Didier Deschamps s’achèvera en finale, contre le Porto de José Mourinho.

2005 : Liverpool-AC Milan (3-3, 3 tab 2)

Il ne s’agit pas d’une double confrontation aller-retour, mais la finale de 2005 entre Liverpool et l’AC Milan reste l'un des retournements de situation les plus improbables dont on se souvienne. En première période, la formation italienne a dominé les débats et atteint la pause avec un avantage confortable de trois buts. Le sort de cette 50e finale semble scellé, mais les Reds ont effectué un retour fracassant et refait leur retard en moins dix minutes (54e, 56e, 60e).

La décision s’est finalement faite lors de la séance de tirs aux buts et la tentative manquée de Shevchenko a offert à Liverpool la cinquième Ligue des champions de son Histoire à l’issue d’une finale surnommée le «miracle d’Istanbul».

2017 : Barcelone-PSG (0-4, 6-1)

Deux ans après, l’incroyable débâcle parisienne est encore dans toutes les mémoires. Large vainqueur de Barcelone en 8e de finale aller au Parc des Princes (4-0), le PSG pensait avoir fait le plus dur pour se hisser en quarts de finale et rien ne semblait pouvoir lui arriver. Mais l’impensable s’est produit au Camp Nou. Sous la pression catalane, les hommes d’Unaï Emery, complétement inhibés et méconnaissables, ont cédé dès la 3e minute sur un but de Luis Suarez.

Le début du cauchemar pour le club de la capitale qui va vivre une soirée en enfer avec trois buts encaissés dans les sept dernières minutes, scellant l’une des pires humiliations de son Histoire. Paris est le seul club, à ce jour, à avoir été éliminé de la Ligue des champions après avoir gagné par quatre buts d'écart à l'aller.

2018 : Roma-Barcelone (1-4, 3-0)

Barcelone est encore dans le coup. Mais le club catalan est, cette fois, la victime. Confrontés à la Roma en quart de finale, les Blaugranas n’avaient pas fait de détails au Camp Nou (4-1) et le match retour en Italie ne devait être qu’une simple formalité. Mais rien ne s’est passé comme prévu face aux Romains. Dans la capitale italienne, le club de la Louve a profité de la totale apathie des coéquipiers de Lionel Messi pour renverser la situation, grâce à Dzeko (6e), De Rossi (58e) et Manolas (82e) et signer un exploit historique en atteignant pour la première fois les demi-finales de la Ligue des champions dans son format actuel.

2019 : PSG-Manchester United (2-0, 3-1)

A croire que le PSG n’a pas retenu les erreurs du passé. Deux ans après la première «remontada», le club de la capitale a été, une nouvelle fois, la risée de l’Europe. Après une performance de haute-volée et une victoire de prestige en 8e de finale aller face à Manchester United à Old Trafford (0-2), les hommes de Thomas Tuchel pouvaient aborder sereinement le retour au Parc des Princes. D’autant que les Red Devils étaient privés d’une dizaine de joueurs, et notamment de Paul Pogba (suspendu).

Mais les Parisiens se sont sabordés, offrant sur un plateau la qualification aux Mancuniens, qui n’en demandaient pas tant, avec des deux grossières erreurs de Kehrer puis de Buffon, et un penalty concédé dans les arrêts de jeu sur une main de Kimpembe. Un échec cuisant.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles