Changements de joueurs, d'entraîneur, de président… quel avenir pour l'OM ?

Jacques-Henri Eyraud, le président marseillais et Andoni Zubizarreta, le directeur sportif, vont avoir beaucoup de travail dans les prochaines semaines.[Icon Sport]

Une nouvelle fois, l'OM manquera la Ligue des champions la saison prochaine. Pire encore, il ne verra même pas la Ligue Europa. Le club phocéen, défait lourdement à domicile par Lyon (0-3) dimanche, a un énorme chantier qui l'attend cet été.

« Faillite project », « fiasco project », « déroute project »… les banderoles déployées par mes supporters phocéens dans le virage Sud du Vélodrome, dimanche lors de la débâcle face à l’OL, ont à elles seules résumé la saison de Marseille. Incapable de hausser leur niveau de jeu depuis le mois d’août, les Olympiens ne disputeront même pas la Ligue Europa… eux qui en disputaient encore la finale l’an dernier (défaite contre l'Atlético Madrid, 3-0).

Rudi Garcia, premier fusible

Un véritable échec pour le fameux « OM Champions project » lancé lors de l’arrivée de Frank McCourt en octobre 2016. A l’époque, la stratégie était de s’appuyer sur des joueurs d’expérience en rappelant notamment d’anciens du club comme Dimitri Payet et Steve Mandanda. Force est de constater que si Marseille stagne depuis deux ans et demi. Mais à qui la faute ? 

Pour les supporters, les coupables sont le président Jacques-Henri Eyraud et l’entraîneur Rudi Garcia dont les départs ont été réclamés très souvent ces dernières semaines. Si le président devrait garder la confiance de McCourt, l’ancien technicien de l’AS Rome et de Lille, prolongé en octobre dernier et sous contrat jusqu’en 2021, devrait être poussé vers la sortie. Il faut dire que le message ne passe plus depuis un petit moment avec ses joueurs. Des cadres souvent sur le banc ces derniers temps, les jeunes pas assez utilisés, Luiz Gustavo en défense centrale au lieu de l’utiliser au milieu avec Kevin Strootman… les choix de Garcia ont beaucoup fait parler et n’ont jamais été compris.

Un temps annoncé sur le départ, et le directeur sportif Andoni Zubizarreta pourrait lui finalement être conservé pour la reconstruction. Son travail de l’ombre est apprécié. Et si les résultats ne se verront que dans quelques années, le fait de le voir approché par Arsenal notamment, a sûrement fait comprendre aux dirigeants qu’il était préférable de le conserver. L’ancien gardien de but espagnol, qui ne travaillait plus avec Rudi Garcia depuis un moment, devrait avoir plus de poids pour choisir les joueurs.

Avec quels joueurs ?

Les joueurs justement. Ce sera le grand sujet qui va animer (qui anime sûrement déjà) le club marseillais après la fin du championnat. Après cette saison catastrophique – pas d’Europe, éliminations dès les premiers tours des coupes nationales et de la Ligue Europa –, il va falloir rebâtir une équipe, avec moins de moyens – aucune rentrée européennes et fair play financier –. Si Eyraud a indiqué que le « club s’adaptera et aura une équipe compétitive », reste à savoir qui restera.

Luiz Gustavo et Dimitri Payet ont assuré vouloir rester. Certains gros salaires seront poussés vers la sortie. Le premier devrait être Florian Thauvin, qui avait fait comprendre en début de saison qu’il ne resterait pas s’il n’y avait pas de Ligue des champions. Mario Balotelli, en pige pour six mois, sera-t-il conservé ? Quid de Kevin Strootman, Steve Mandanda et Adil Rami ? Et quels joueurs seront recrutés ? Beaucoup de questions sur lesquelles l’OM va vite devoir se pencher.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles